La 3ème édition d’Océania 21

 Le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie a organisé et accueilli la 3ème édition d’Océania 21. Cette rencontre océanienne a permis de réunir les chefs d’État et de gouvernement ou leurs représentants de 17 pays et territoires de la zone.

L’objectif de ces rencontres est de dresser les constats et de faire le choix sur l’influence des changements climatiques sur la vie des sociétés océaniennes. Porté par Anthony Lecren membre UC du gouvernement, Océania 21 doit également montrer la prise de conscience des pays et territoires insulaires face à ce défi planétaire. C’est en effet en Océanie que sont recensés officiellement les premiers réfugiés climatiques. Si l’objet d’Océania 21 n’est pas forcément de dégager des solutions, il s’agit surtout de maintenir un état de vigilance face à la menace.

Les spécialistes scientifiques observent de très près notre région qui, à court terme, sera impactée par les changements climatiques. De nombreux archipels pourraient en effet voir leurs îles disparaître sous l’effet de la montée du niveau de la mer, c’est le cas notamment au Tuvalu et Kiribas. Mais en Nouvelle-Calédonie aussi des zones présentent des risques souligne l’IRD, ainsi à Ouvéa, Thio, Poum ou l’île Ouen.

L’intérêt de cette 3ème édition réside également qu’elle se déroule quelques mois avant la tenue à Paris d’un grand sommet international sur le climat, que présidera François Hollande. Un focus spécial sera donné à l’Océanie, d’ailleurs ce grand rendez-vous pourrait être précédé d’un sommet France-Océanie.

À noter que le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie a maintenu ce rendez-vous Océania 21 en dépit des contraintes budgétaires. Néanmoins, le budget dédié à son organisation a été sensiblement revu à la baisse.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur