La DPG, une feuille de route

La déclaration de Politique générale instaurée par l’accord de Nouméa est présentée par les médias comme un « exercice convenu ». Mais tout dépend de ce que l’on veut en faire.

Il y a en effet des DPG qui marquent et d’autres dont on n’a plus aujourd’hui aucun souvenir. En prononçant un discours long de deux heures, Philippe Germain entendait montrer d’une part qu’il était plus que temps de se mettre au travail et d’autre part que l’état général de la Nouvelle-Calédonie nécessitait de prendre des réformes urgentes.

Certains, en particulier les élus qui ont boycotté cette séance solennelle, ont voulu voir dans cette DPG un « catalogue à la Prévert ». C’est occulter le fait que le gouvernement Germain arrive après trois mois de crise et de blocage et avec l’objectif de rétablir une situation critique. Les gouvernements précédents ont en effet laissé la Calédonie exsangue, avec un budget en déficit, des mesures non financées et une capacité d’investissement réduite.

Philippe Germain a donc longuement détaillé les mesures économiques et sociales qu’il entend rapidement mettre en œuvre, s’appuyant pour se faire sur l’agenda social, économique et fiscal partagé. On retient de ces mesures entre autres, la volonté du président de proroger les dispositifs locaux et nationaux de défiscalisation pour redonner de la compétitivité aux entreprises, la création d’une complémentaire santé obligatoire pour tous les salariés, une couverture sociale et une retraite pour les agriculteurs et les travailleurs indépendants.

De cette DPG on retient également les mesures à destination de la jeunesse, ainsi la mise en œuvre du projet éducatif ou la création d’un service civique. Le président du gouvernement n’a pas éludé les sujets qui ne font pas consensus. Ainsi il a annoncé la création d’une commission spéciale chargée de relancer les travaux en vue de trouver un drapeau commun. Et concernant la clé de répartition, Philippe Germain a proposé la mise en place d’un comité permanent qui réunirait les exécutifs des provinces et du gouvernement.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur