Un dernier hommage à Nidoïsh Naisseline

De nombreuses personnalités ont tenu à accompagner Nidoïsh Naisseline jusqu’à sa dernière demeure.

Le mardi 9 juin, des représentants de l’ensemble des institutions calédoniennes, tous partis politiques confondus, étaient réunis à Maré pour rendre hommage au grand chef du district de Guahma, signataire des Accords de Matignon, figure historique du pays qui s’est battu pour la reconnaissance de l’identité et de la culture kanak. Accueillie par Pierre N’Gaiohni, ancien vice-président du gouvernement, la délégation s’est ensuite recueillie près du cercueil du fondateur du LKS, avant de se rendre au temple de Nece. En début d’après-midi, au milieu des coutumiers et d’une foule estimée à quelque 2 000 personnes, tous ont assisté avec beaucoup d’émotion à l’inhumation du grand chef. Le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie était représenté par Philippe Germain, Jean-Louis d’Anglebermes, Déwé Gorodey, sœur de lutte de Nidoïsh Naisseline dans les années 1970 au sein des Foulards Rouges, Cynthia Ligeard, Hélène Iekawé, Valentine Eurisouké et Gilbert Tyuienon. A l’heure des adieux, le président Germain a salué « un homme de dialogue et de paix ».

« Le grand chef va nous manquer », a assuré Néko Hnepeune, président de la Province des Iles, résumant le sentiment général.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur