Les demandes de la Nouvelle-Calédonie entendues à Paris

Le 4 juin 2015, dans le cadre de son déplacement à Paris pour le Comité des Signataires, le président du Gouvernement s’est entretenu avec le Premier ministre Manuel Valls. De nombreuses demandes portées par la Nouvelle-Calédonie ont été ainsi approuvées.

L’entrevue, qui s’est déroulée à Matignon, a permis au président du Gouvernement de faire un large tour d’horizon avec le Premier ministre de la situation économique et sociale de la Nouvelle-Calédonie. Lors de cet entretien, Manuel Valls a validé plusieurs points, ce qui a valeur d’instruction auprès des ministères référents.

La défiscalisation reconduite

Le président du Gouvernement a obtenu la confirmation que le dispositif métropolitain de défiscalisation serait reconduit dans le projet de loi de finances 2016, présenté cette année en septembre devant l’Assemblée nationale. Évoqués par Philippe Germain devant le Premier ministre, plusieurs projets sont d’ores et déjà assurés de recevoir l’appui nécessaire afin de bénéficier de la mesure d’aide fiscale à l’investissement outre-mer. Il s’agit d’abord du remplacement de la centrale électrique de la SLN, indispensable à sa compétitivité et à l’amélioration des performances environnementales, mais qui est aussi son plus important investissement réalisé à ce jour en une seule fois. Le deuxième projet concerne le renforcement de la capacité de production et l’industrialisation des sites miniers de la NMC (Nickel Mining Company). La réalisation de ce programme permettrait à la filiale de la SMSP d’alimenter la Société du Nickel de Nouvelle-Calédonie et Corée (SNNC) à hauteur de 3,8 millions de tonnes de minerai par an, soit le double de ce qu’elle s’était engagée à livrer. La dernière demande porte sur le renouvellement de la flotte de la compagnie Air Calédonie à travers l’achat de quatre ATR72-600 neufs. Autant de projets décisifs pour le développement économique de la Nouvelle-Calédonie.

Le soutien de l’État aux grandes réformes

Philippe Germain a porté d’autres demandes auprès du Premier ministre afin de soutenir les réformes engagées par le Gouvernement. Ainsi, dans le cadre de la réforme fiscale, Manuel Valls a accepté d’ouvrir les discussions sur la renégociation de la convention fiscale franco-calédonienne des 31 mars et 5 mai 1983. Il a également validé l’assistance des ministères pour la création d’une Inspection générales des services. Inscrite dans la déclaration de politique générale de Philippe Germain, elle permettra d’optimiser les performances de l’administration et d’évaluer l’efficacité des politiques publiques en Nouvelle-Calédonie. Afin de faciliter l’élaboration du Projet éducatif calédonien, une mission d’appui et d’expertise sera détachée par le ministère de l’Éducation nationale. Enfin, de jeunes cadres administratifs calédoniens seront accueillis dans les ministères de la République pour consolider leur expertise.

À l’issue de cette rencontre très constructive, Philippe Germain a donc été assuré du soutien de l’État envers différentes actions menées par le Gouvernement dans l’objectif de restaurer la confiance des Calédoniens et de relancer le développement économique.

Le 4e sommet France-Océanie programmé :

Le Premier ministre Manuel Valls a pris l’engagement que le 4e sommet France-Océanie se tiendrait en marge de la prochaine Conférence des parties à la Convention cadre des Nations Unies sur le changement climatique, la COP 21, début décembre 2015, à Paris.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur