Remise des labels aux éco-établissements scolaires

Les premiers éco-établissements scolaires calédoniens ont obtenu leur labellisation. À cette occasion, une cérémonie a été organisée au Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie le 5 juin 2015.

Les délégations de dix collèges et lycées ont reçu leur label d’établissement en démarche de développement durable (E3D) de niveau 1 en présence de Thierry Cornaille, représentant le président du Gouvernement, d’Hélène Iekawé, membre du Gouvernement en charge de l’enseignement, de Nina Julié, élue au Congrès, et de Patrick Dion, vice-recteur de la Nouvelle-Calédonie. Ce projet, initié au niveau national, est porté depuis 2013, en Nouvelle-Calédonie, par le vice-rectorat et de nombreux partenaires institutionnels, industriels, scientifiques et associatifs. Mme Iekawé, très honorée de démarrer ainsi sa prise de fonction au Gouvernement, a salué

« cette démarche volontaire et concrète qui consiste à inscrire l’éducation au développement durable dans le projet d’établissement, prouvant que l’instruction est indispensable pour construire un avenir responsable ».

Montrer l’exemple

Au sein des établissements, un comité d’éducation au développement durable (EDD) est chargé de la mise en œuvre de la démarche. Il doit rassembler des enseignants, des élèves, des personnels de direction et administratifs, des parents… « Nos élèves étaient très demandeurs car ils savent qu’il y a beaucoup de progrès et d’actions à réaliser », constate Mareva Creugnet, professeure et référente du comité EDD du lycée Saint-Pierre Chanel au Mont-Dore. Dans cette école, cela s’est traduit par la création des éco-délégués, d’outils numériques de communication, d’un potager bio ou encore d’une collecte de déchets d’équipements électriques et électroniques. Coralie et Djamel, respectivement en 3e et en 4e au collège du Sacré-Cœur de Bourail, sont convaincus de l’utilité du label E3D.

« Nos actions peuvent provoquer des changements en ville et dans les tribus. Notre collège donne l’exemple et montre qu’il est possible de mieux protéger la nature ».

Les dix éco-établissements doivent maintenant poursuivre leurs efforts afin d’obtenir les niveaux 2 et 3 du label E3D. En 2015, treize nouveaux collèges et lycées ont officiellement entamé la démarche avec le suivi du vice-rectorat de la Nouvelle-Calédonie et ils sont autant à commencer à s’y intéresser. Un engouement qui répond au souhait de M. Dion de voir

« dans un an ou deux, tous les établissements calédoniens du second degré dans une démarche de développement durable ».

Les dix établissements labellisés E3D :
  • Collège de Kaméré (Nouméa)
  • Collège de Rivière-Salée (Nouméa)
  • Collège du Sacré-Cœur (Bourail)
  • Collège de Tiéta (Voh)
  • Lycée agricole de Nouvelle-Calédonie (Pouembout)
  • Lycée Apollinaire-Anova (Païta)
  • Lycée du Grand Nouméa (Dumbéa)
  • Lycée Jules-Garnier (Nouméa)
  • Lycée professionnel Pétro-Attiti (Nouméa)
  • Lycée professionnel Saint-Pierre Chanel (Mont-Dore)

 

Label E3D en ligne :
Le vice-rectorat de la Nouvelle-Calédonie a consacré un site Internet à l’éducation au développement durable où les écoles peuvent également découvrir toutes les informations et les actualités relatives au label E3D et au concept d’éco-établissement.
edd.ac-noumea.nc

 

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur