Juste prix pour le riz

Le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie a modifié le régime juridique applicable au prix du riz transformé localement afin que les Calédoniens puissent bénéficier d’une baisse tarifaire d’environ 15 %.

Cette décision a été prise le 30 juin dernier par le gouvernement dont l’habilitation à réglementer les prix est reconduite pour une durée de trois ans. Depuis 1987, le prix du riz transformé localement est encadré en tant que produit de première nécessité. De plus, l’unique producteur bénéficie de mesures de protection de marché à l’importation avec un cours mondial du riz en baisse constante depuis plus de deux ans. Dans ce régime qualifié de « liberté contrôlée », toute demande d’augmentation tarifaire formulée par l’opérateur doit être validée par l’autorité compétente.

Mais le gouvernement a souhaité aller plus loin pour ce produit qui est le plus consommé en Nouvelle-Calédonie. Ainsi, au lieu de contrôler les tarifs au stade de la production, ce sont désormais les prix de cession qui seront fixés en valeur absolue. Avec cette mesure, le prix de revente du riz devrait connaître une baisse d’environ 15 % dans le panier du consommateur final. Chaque trimestre, une formule de révision permettra de calculer les tarifs du riz à partir des éléments transmis par le transformateur local. Des modalités similaires ont été appliquées à d’autres produits, comme la baguette de pain jusqu’en 1996, ou le sont encore actuellement pour les carburants et le gaz.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur