Vers une économie plus compétitive

Les travaux sur la compétitivité ont été au cœur du 4e comité de suivi de l’agenda économique, social et fiscal partagé qui s’est déroulé le 8 juillet 2015. L’ensemble des partenaires ont validé la méthode proposée par le gouvernement.

Gagner en compétitivité en réduisant les coûts à tous les niveaux de l’économie calédonienne (territoire, filières, entreprises et productivité du travail) doit concourir à la baisse des prix. Le pari qui a été fait par le gouvernement est d’associer l’ensemble des acteurs économiques et sociaux, mais aussi les représentants de consommateurs, à cette démarche. Les travaux portent sur les quatre filières qui pèsent le plus sur le budget des ménages : agroalimentaire, logement, automobile et biens de consommation.

Lors du 4e comité de suivi, le 8 juillet, le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie a présenté la méthode adoptée pour travailler sur la compétitivité à l’ensemble des partenaires de l’agenda qui l’ont unanimement validée. L’association de consommateurs UFC Que Choisir était également invitée à participer aux échanges.

Identifier les freins et les leviers

La méthode consiste d’abord à faire un constat partagé de la situation dans chacune de ces filières. Dans cette tâche, le gouvernement s’est adjoint les services de deux cabinets conseil, l’un pour le secteur de l’automobile et du logement, l’autre pour celui des biens de consommation et de l’alimentaire. Cette analyse doit permettre d’identifier les freins et les leviers de la compétitivité. Il s’agira ensuite d’ouvrir les négociations afin de trouver, de manière concertée entre les acteurs économiques, les actions à mettre en œuvre pour rendre notre économie plus compétitive.

Discussions sur la TGC le 17 juillet

D’après les premiers constats exposés lors de ce comité de suivi, des discussions vont devoir être engagées afin de trouver des pratiques commerciales plus vertueuses, d’atteindre une meilleure concurrence entre les secteurs économiques et enfin d’adapter la réglementation à tous les niveaux (économique, travail, phytosanitaire…). La démarche engagée par le gouvernement doit aboutir à la signature de contrats de compétitivité dont le contenu sera adapté aux accords conclus pour chaque filière.

Après ce point sur la compétitivité, les partenaires sont appelés à se réunir le 17 juillet pour discuter cette fois des travaux portant sur la taxe générale à la consommation (TGC).

Le rôle du comité de suivi

Le 21 août 2014, à l’issue de la Conférence économique, sociale et fiscale, le Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie signait l’agenda économique, social et fiscal partagé avec l’État, les groupes politiques du Congrès (hormis l’UC) et les organisations syndicales et patronales. Ce document, véritable feuille de route du gouvernement, reprend la liste, le périmètre et le calendrier des réformes à mettre en place sur la période 2014-2017. Le bon déroulement de cet agenda est supervisé par un comité de suivi, relancé le 30 avril dernier, qui réunit régulièrement l’ensemble des signataires. Ces rencontres, au cours desquelles est présenté l’avancement des travaux de réformes, constituent un espace indispensable de concertation et permettent au gouvernement d’échanger de manière constructive avec l’ensemble de ses partenaires.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur