La crise des mineurs… quelle crise ?

Sur les ondes de RRB, le 18 août, Louis Ballande déclarait : « Il ne faut pas être grand devin pour savoir que les exportations sont en voie de réduction […], parce que c’est effectivement une crise qui nous paraît extrêmement grave, une crise qui a donc des origines qui sont certes conjoncturelles, mais pas seulement ».
Il est certain que la métallurgie traverse une crise, en raison de l’effondrement du LME. Ainsi la SLN, KNS et Vale perdent des dizaines de milliards chacun.
Pour autant, cette crise ne frappe pas les mineurs calédoniens puisque, depuis le ban indonésien, ils ont renégocié leurs prix à la hausse avec les Japonais. C’est ce qu’avait reconnu le même Louis Ballande dans une interview au magazine NC Nickel de juin 2015, dans laquelle il indiquait : « Au contraire, 2014 a été très facile pour nous […]. Nous sommes très largement bénéficiaires ».
En 2015, la situation semble à ce stade perdurer, puisque l’Isee précise dans son bulletin de conjoncture du premier trimestre 2015 : « Au final, les exportations de minerai de nickel se portent bien : + 4 % sur un an en volume de mars 2014 à mars 2015, et + 50 % en valeur ».

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur