Tous debout pour les Assises de la santé

Valentine Eurisouké, membre du gouvernement en charge de la santé, de la jeunesse et des sports, lors du comité de pilotage du 5 août dernier.
Valentine Eurisouké, membre du gouvernement en charge de la santé, de la jeunesse et des sports, lors du comité de pilotage du 5 août dernier.

Imaginer ensemble notre santé : c’est l’objectif des Assises de la santé dont le premier séminaire provincial se tient ce mercredi à Lifou. Depuis juin, des groupes de travail préparatoires ont fixé le cadre de la réflexion.

Commande du Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie, les Assises de la santé 2015 vont lancer un débat avec la société civile pour réfléchir tous ensemble à des pistes d’amélioration de notre système de santé. La première étape s’est tenue en 2012, à travers un nécessaire état des lieux. Aujourd’hui, il s’agit de produire le matériau nécessaire à la construction d’un plan stratégique de la santé pour les dix prochaines années. Ce plan a pour missions de mettre en place une gouvernance plus cohérente, de repenser les financements et d’impulser une politique forte d’éducation et de promotion de la santé auprès de la population.

« Le niveau et la qualité de nos prestations médicales placent la Nouvelle-Calédonie parmi les pays les plus développés de la zone […], indiquait Philippe Germain en avril dernier dans sa déclaration de politique générale, avant d’ajouter. Un effort particulier doit être consacré à la prévention. C’est la seule mesure susceptible d’améliorer, sur le long terme, la santé des Calédoniens, dont plus d’un sur six est aujourd’hui suivi pour une longue maladie […] ».

Une démarche participative

Ces Assises 2015 sont basées sur la concertation, la participation et l’implication des professionnels-experts de la santé publique, partenaires privés, élus-décideurs et citoyens-usagers. De juin à août 2015, quatre groupes de travail, constitués d’experts, d’élus et d’associations, ont initié un cadre de réflexion qui a fait l’objet d’une restitution lors du comité de pilotage ayant précédé les séminaires provinciaux.

Ouverts à tous, ceux-ci se déroulent sur trois journées, dans la volonté d’étendre la réflexion à tout le pays. Ce mercredi 26 août au faré provincial de Wé (Lifou). Samedi 29 août à l’Université de la Nouvelle-Calédonie (Nouméa), séminaire initialement prévu le 22 août, mais différé en raison du conflit des rouleurs. Et le samedi 5 septembre à l’auditorium du complexe culturel de Koné.

Pour Valentine Eurisouké, membre du gouvernement en charge de la santé, de la jeunesse et des sports, les Assises doivent contribuer à « remettre les politiques de santé au cœur de l’action publique » et « replacer le citoyen-usager au centre du système ». Elle précise : « Il me semble important d’avoir une vision d’un système de santé durable et équitable, qui fasse le pari d’accompagner chaque Calédonien(ne) dans les comportements de bonne santé. L’objectif de ces Assises, c’est de penser la santé collectivement, de participer à la construction d’un pays en bonne santé avec des êtres épanouis, responsables et solidaires ».

Les thématiques de réflexion

Quatre thématiques ont animé les groupes de travail préparatoires aux séminaires.

– Maîtrise des dépenses et modèle économique du système de santé : ensemble des mesures, voire des réformes, nécessaires à l’équilibre financier et budgétaire du système de santé.

– Optimisation du système de santé par la mutualisation des données, moyens, actions et suivi de l’état de santé des Calédoniens.

– Promotion et éducation pour la santé face aux comportements à risques et aux maladies non transmissibles : des groupes de citoyens-usagers issus de chaque province ont également participé à la réflexion sur cette thématique.

– Recherche-développement, formation et économie de la connaissance, articulées avec les patrimoines immatériels océaniens.

Un espace d’échange sur Internet

Si vous souhaitez apporter votre pierre à l’édifice des assises, un espace dédié est à votre disposition sur www.gouv.nc/assises-sante-dokamo via un formulaire de contribution qui permet aux organisateurs de vous contacter en fonction des besoins. Une seule contribution est autorisée par thématique et par personne.

Retrouvez-nous aussi sur Facebook et abonnez-vous à la page pour suivre les Assises de la santé en cliquant sur l’icône ci-dessous : 480px-Facebook_icon_2013.svg

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur