La santé en question

Les participants des Assises de la santé se sont répartis dans quatre ateliers de travail.
Les participants des Assises de la santé se sont répartis dans quatre ateliers de travail.

Les Assises de la santé se sont tenues à Nouméa le samedi 29 août. Après Lifou, il s’agit du deuxième rendez-vous proposant une réflexion collective sur le système de santé calédonien.

Accueillies sur le campus universitaire de Nouville, les Assises de la santé ont connu une bonne participation des acteurs de la santé, en présence d’élus, mais aussi de citoyens. Tous ont pu apporter leur pierre à l’édifice pendant les ateliers et les débats. « La méthode choisie pour travailler sur notre système de santé est appréciée, c’est ce qui est ressorti également de cette journée », constate Valentine Eurisouké, membre du gouvernement en charge de la santé, de la jeunesse et des sports.

Associer les citoyens-usagers

Une démarche inédite a été notamment menée pour préparer la réflexion sur la promotion et l’éducation pour la santé face aux comportements à risques et aux maladies non-transmissibles*. Des groupes de citoyens-usagers ont été constitués en amont des Assises, à Nouméa (quartier de Montravel), Dumbéa (quartier de Val-Suzon), Thio, Koné (tribu de Baco) et Wé, afin d’entendre leur vécu par rapport au système de santé, leurs attentes, mais aussi leurs propositions. Présente samedi, Izane Vallet, membre de l’association Femmes et violences conjugales, a participé au groupe de Montravel. « Il est essentiel d’aller questionner les priorités de la population car l’acquisition d’une bonne santé n’est pas seulement le fait des professionnels. Les gens ont besoin de lieux d’échanges pour parler et créer du lien social. Être en bonne santé, c’est aussi être bien ensemble », explique-t-elle. Solange Nepamoindou, référente du projet de Thio de santé en communauté, souhaiterait davantage de débats de la sorte : « Ils nous permettent de connaître le regard que les usagers portent sur nos services ».

À l’issue des Assises, une synthèse de la production des groupes de travail et des ateliers sera rédigée. Ce matériau servira à la construction d’un plan stratégique de la santé pour les dix prochaines années.

Assises de la Santé en province Nord

Le dernier séminaire se tiendra le samedi 5 septembre à Koné, à l’auditorium du Complexe Culturel, de 9 h à 16 h 30. L’entrée est libre et ouverte à tous. Il est également possible d’apporter sa contribution grâce au formulaire disponible sur www.gouv.nc/assises-sante-dokamo. Une seule contribution est autorisée par thématique et par personne.
480px-Facebook_icon_2013.svg

* Les autres thématiques sont : maîtrise des dépenses et modèle économique du système de santé ; optimisation du système de santé par la mutualisation des données, moyens, actions et suivi de santé des Calédoniens ; recherche-développement, formation et économie de la connaissance, articulées avec les patrimoines immatériels océaniens.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur