L’Amérique dans le Pacifique

Philippe Germain en compagnie de Douglas Sonnek et de Roger Girold, président de l’Association des amis des États-Unis.
Philippe Germain en compagnie de Douglas Sonnek et de Roger Girold, président de l’Association des amis des États-Unis.

Dans le cadre de la célébration du 70e anniversaire de la fin de la Guerre du Pacifique, Philippe Germain, président du Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie, a reçu ce mercredi 2 septembre Douglas Sonnek, vice-ambassadeur des États-Unis à Fidji.

Les deux hommes se sont entretenus de la politique américaine dans le Pacifique, laquelle s’articule autour de l’adaptation aux changements climatiques, du développement des échanges commerciaux avec les territoires insulaires, et de la sécurité régionale en partenariat avec l’Australie, la Nouvelle-Zélande et la France.

Ils ont également évoqué l’accroissement de l’influence chinoise dans la zone et le sens de la candidature calédonienne au statut de membre à part entière du Forum des Îles du Pacifique.

Chaque année, l’Association des amis des Etats-Unis commémore deux épisodes majeurs de l’histoire de la Nouvelle-Calédonie durant la Guerre du Pacifique. Tout d’abord, l’arrivée de 18 000 soldats de l’armée américaine, la « Poppy Force », le 12 mars 1942. Ensuite, la capitulation japonaise, le 2 septembre 1945, qui mit fin aux combats entre les Alliés et l’Empire du Soleil levant.

Au total, pas moins d’1,3 million de GI’s séjournèrent en Nouvelle-Calédonie pendant toute la durée du conflit. Certains donnèrent leur vie pour que les îles du Pacifique ne tombent pas sous le joug japonais. Pour la Nouvelle-Calédonie, la “présence américaine” fut également synonyme de progrès fulgurants – grâce notamment à l’installation d’infrastructures telles que des routes, des aérodromes ou des hôpitaux – et de prospérité.

De la Chine à Fidji

Originaire de l’Etat de Minnesota, Douglas Sonnek était auparavant conseiller pour les affaires politiques et économiques auprès de l’ambassade des États-Unis à Rangoon (Birmanie). Il a également occupé le poste de consul général à Ho Chi Minh Ville (Vietnam) et travaillé au consulat de Shenyang et à l’ambassade de Beijing (Chine).

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur