Le gouvernement au Salon de l’Étudiant

La direction des Ressources humaines et de la Fonction publique (DRHFPNC) et celle de l’Aviation civile (DAC) tenaient un double stand vendredi et samedi, lors du Salon de l’Étudiant. Objectifs, informer les visiteurs sur les formations, les aides, les métiers recherchés et les concours proposés.

drh salon etudiant
Le stand de la DRH a reçu de nombreux visiteurs.

Briefés au préalable, une vingtaine de volontaires de la DRHFPNC se sont relayés sur le stand. Leur mission, apporter toutes les informations nécessaires aux étudiants et à leurs parents sur les modes d’accès à la Fonction publique dans son ensemble – celle-ci compte quelque 390 métiers ! – et sur les services de la collectivité Nouvelle-Calédonie en particulier, ainsi que sur les perspectives d’évolution durant une carrière de fonctionnaire.

Bourses avec affectation spéciale

Parmi les différents dispositifs d’aides proposés par la Nouvelle-Calédonie, les bourses avec affectation spéciale (BAS) ont récemment fêté leur 50e anniversaire. Elles s’adressent aux personnes désirant suivre une formation supérieure en Métropole dans une spécialité non enseignée sur le territoire, et correspondent à des besoins exprimés chaque année par la Fonction publique. « Il existe de nombreuses bourses en Calédonie, mais celles-ci ont comme spécificités de ne requérir ni limite d’âge ni critères sociaux », précise Mathilde Karpoff, responsable formation au service du développement des ressources humaines. Durant tout leur cursus, les lauréats, une quinzaine par an en moyenne, perçoivent une allocation mensuelle de 126 185 F, des indemnités de premier équipement et de rapatriement, leur billet d’avion étant pris en charge par le gouvernement. À leur départ, les futurs médecins, sages-femmes ou éducateurs spécialisés ont déjà un employeur pressenti pour leur retour, une fois leur diplôme en poche. « Ils sont profilés pour être recrutés. » Seule obligation, s’engager à servir la Fonction publique durant dix ans.

Sur le stand, les agents de la DRH ont également présenté les concours administratifs, les fiches de professions dites « pénuriques » (assistant de service spécial, chargé d’opérations en bâtiment, administrateur système…) ou encore les possibilités pour un étudiant d’effectuer un stage dans l’une des directions du gouvernement (180 stagiaires sont accueillis chaque année).

Quatre métiers de l’aviation pour les Calédoniens

Partageant le même espace que la DRH, des agents de la DAC, eux aussi volontaires, louaient les vertus des métiers de l’Aviation civile. Depuis la signature d’une convention avec le vice-rectorat, en juin 2013, Sandrine Montes, chef du bureau formations et concours, et ses collègues font le tour des lycées du Sud et du Nord pour promouvoir, brochure à l’appui, des métiers encore « méconnus », accessibles sur concours externe, « l’objectif étant d’avoir de plus en plus de candidats, donc de lauréats, et que petit à petit des agents calédoniens prennent la place des agents État ».

De niveau bac ou bac + 2, ces métiers sont au nombre de quatre : technicien supérieur, et ingénieur, des études et de l’exploitation de l’Aviation civile, ingénieur électronicien des systèmes de la sécurité aérienne, ingénieur du contrôle de la navigation aérienne. Des formations de trois ans, une rémunération très attractive durant l’intégralité du cursus, le transport pris en charge… mais les candidats ne se bousculent pas à l’enregistrement. Six techniciens et un seul futur contrôleur aérien sont actuellement en formation à l’École nationale de l’Aviation civile (Enac) de Toulouse. Pour les deux autres métiers, une seule candidature à l’heure actuelle, mais aucun lauréat. « Pourtant les métiers de l’aviation ont toujours fait rêver, et ces formations constituent la voie royale pour étudier », s’interroge Sandrine Montes.

Toutes les informations nécessaires sur http://www.drhfpnc.gouv.nc/

Les agents de la DRH et de la DAC, en compagnie de Sébastien Chêne, le directeur de l’Aviation civile (2e à droite).
Les agents de la DRH et de la DAC, en compagnie de Sébastien Chêne, le directeur de l’Aviation civile (2e à droite).

 

12 000 visiteurs

Organisé par Partner, l’association des étudiants du BTS Management des unités commerciales du lycée La Pérouse, le 16e Salon de l’étudiant et des métiers s’est déroulé les 4 et 5 septembre sur le campus universitaire de Nouville. Il a réuni pas moins de 130 stands, répartis sur 2 500 m2 de surface d’exposition et cinq pôles – formations / métiers / santé-social dans le gymnase et institutions / international sous le grand chapiteau. Estimés à 13 000 en 2014, les visiteurs n’ont pas dépassé les 12 000 cette année, certains lycées du Grand Nouméa n’ayant pas “joué le jeu” en ne libérant pas leurs élèves.

Face à face

Hélène Iékawé participait vendredi en direct du salon à Face à face, l’émission de NC1ère radio. Animée par Patrick Durand-Gaillard, elle réunissait, outre le membre du gouvernement en charge de l’enseignement, deux étudiants (EGC et lettres) et une maître de conférences, autour du thème « Être étudiant : galère ou pépère ? ». Vaste débat au cours duquel les acteurs ont pointé la « chance » de pouvoir commencer ses études en Calédonie, souligné le « besoin d’une première étape consacrée à l’acquisition d’une expérience et à l’apprentissage de l’autonomie », avant le nécessaire départ vers la Métropole ou l’étranger pour poursuivre son cursus.

iekawe radio

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur