Le rendez-vous des acteurs de la mobilité

Le 3e Forum de la mobilité organisé par le Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie s’est tenu le 15 septembre à Nouméa. Institutions et professionnels du transport étaient rassemblés cette année sous le thème de la transversalité.

Parmi les participants au Forum 2015 de la mobilité, de nombreux représentants des communes de la Nouvelle-Calédonie avaient fait le déplacement. Venus des Îles, du Grand Nouméa ou de Brousse, cette rencontre était l’occasion pour eux d’échanger sur leurs problématiques et de s’informer sur les chantiers en cours. Amélioration du réseau routier, harmonisation entre les transports, gouvernance, financement, billet unique, tels étaient les sujets qu’ils souhaitaient aborder pendant cette journée avec les élus, experts et professionnels du secteur. Gilbert Tyuienon, membre du gouvernement en charge notamment du transport, a rappelé que la raison d’être du premier Forum, en 2013, était « de créer des liens entre les acteurs de la mobilité ». Christian Menvielle, chef de projet transport et mobilité au service de l’Aménagement et de la Planification du gouvernement, maître d’œuvre de ce rendez-vous, a confirmé qu’il s’agissait « d’un lieu pour débattre sur des thèmes d’actualité, restituer des résultats d’études et s’informer des avancées structurantes en matière de transports ».

Un schéma pays pour les transports

Les précédentes éditions du Forum ont aussi permis de nourrir l’initiative portée par le Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie pour la réalisation d’une étude visant à définir un Schéma global des Transports et de la Mobilité (SGTM). « Cette étude est achevée. Nous devons maintenant chercher comment adapter ses préconisations à l’échelle du pays tout en nous appuyant sur les structures existantes, explique Christian Menvielle. Pour cela, la transversalité est nécessaire afin de développer une stratégie cohérente et partagée ».

Sur cette notion, le Forum proposait neuf conférences déclinées autour de trois grands thèmes : améliorer la mobilité, répondre aux besoins de tous les publics et créer les conditions d’une mobilité à l’échelle du pays. « Le besoin de mobilité des Calédoniens a longtemps été réfréné. Dès qu’un projet aboutit, les habitants se l’approprient rapidement, comme le dispositif de la continuité pour les résidents des Îles ou le réseau RAÏ », a observé Gilbert Tyuienon. L’objectif est d’accélérer le phénomène et d’améliorer l’offre.

Validation du SGTM

La veille du Forum de la mobilité, le comité de pilotage du SGTM était réuni à Lifou pour valider les grands principes de cet outil d’aide à la décision. Parmi ceux-ci, une gouvernance qui réunirait des représentants de toutes les institutions de la Nouvelle-Calédonie afin de définir une politique de transport à l’échelle du pays, la création d’une agence de financement territoriale, ainsi que la mise en place d’un cadre réglementaire en matière de transport. La dernière étape du SGTM consistera à proposer au Congrès l’examen des projets de délibération correspondants.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur