L’Ange qui vole sur l’eau

Ange
Ange Margaron en compagnie d’Isabelle Champmoreau, membre du gouvernement en charge de la solidarité et du handicap

Premier handicapé moteur calédonien à participer aux championnats de France Handivoile, Ange Margaron bénéficie d’un soutien important du gouvernement. Parcours d’un jeune champion à la volonté de fer.

Après s’être essayé au judo, Ange a commencé à naviguer en 2009 sur Hobie 13, avant de glisser sur Optimist et aujourd’hui sur Laser. À 12 ans, il jouait les petits moussaillons sur sa première Groupama Race : quatre jours de course autour de la Grande Terre. « J’aime la technique et les sensations que me procure la voile », explique ce jeune handicapé moteur au physique et au moral impressionnants, qui, en 1re au lycée Escoffier, prépare un bac pro gestion et administration, avec à la clé de très bons résultats scolaires.

Parcours du combattant

« Mais pour nous ça a été un véritable parcours du combattant », résume pudiquement Myriam, sa maman. Le regard des gens, l’absence de section voile pour handicapés en Calédonie, le manque de bateaux adaptés… Jusqu’aux championnats de France à La Rochelle début juillet, où elle réussit à inscrire son fils. Ange se classe 7e sur 40 en catégorie Handivoile et 19e sur 74 dans l’épreuve Handivalide ! Pour un premier essai, les résultats dépassent toutes les espérances. D’autant qu’il s’aligne sur Mini J, petit quillard monoplace de 3,65 m qu’il découvre trois semaines à peine avant la compétition. « Je ne connaissais pas du tout le bateau, les courants… »
Dans la foulée, il effectue un stage à Quiberon avec le Pôle France Handivoile et intègre le dispositif « Jeunes à potentiel ». « Ange est extraordinaire de volonté, de courage et de talent, insiste Pierre Gins, son coach à la SRC, la Société des régates calédoniennes. Il ne lâche jamais rien ». Lors des derniers championnats de Calédonie, malgré le gros temps, Ange a tenu à disputer toutes les manches. « Ce qui m’impressionne chez lui, c’est qu’il a toujours la gnaque, confie Nicole, maman de deux jeunes « laseristes ». Il a plein d’humour, je n’ai jamais lu le désespoir sur son visage ».

Un exemple à suivre

À 17 ans, Ange prépare le monitorat fédéral de voile, parallèlement à ses études. Objectifs à plus court terme, une course à Auckland en février 2016, puis les championnats d’Europe de Handivoile, en juin dans le sud-ouest de la France. La subvention de 700 000 francs octroyée par le Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie aidera sa famille à aborder au mieux cette nouvelle échéance. « Je tiens à féliciter Ange, c’est une fierté de le voir nous représenter à l’extérieur de la Nouvelle-Calédonie, précise Isabelle Champmoreau, en charge de la solidarité et du handicap. Et comme il est l’unique représentant Handivoile du pays, j’aimerais que le gouvernement puisse continuer à le soutenir, afin qu’il donne envie aux autres jeunes Calédoniens de suivre son exemple ».

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur