La rentrée 2016 se prépare

ecole

Les directrices et directeurs de collèges et lycées publics ont pris connaissance les 18 et 20 novembre du statut qui sera applicable à leur établissement à la rentrée 2016. Ces échanges ont eu lieu en présence d’Hélène Iékawé, membre du gouvernement en charge de l’enseignement.

« Le statut des établissements publics d’enseignement de la Nouvelle-Calédonie (EPENC) réunit l’ensemble des règles permettant de faire fonctionner les collèges et lycées publics », a rappelé Hélène Iékawé. Ce texte, adopté par le Congrès en septembre dernier, est l’aboutissement de quatre années de travaux et a fait l’objet d’une large consultation. Les chefs d’établissement abordent son application en février de manière sereine. « Les spécificités calédoniennes y sont, mais elles ont été tellement préparées que la mise en œuvre de ce statut ne soulève pas d’inquiétudes particulières », affirme Francis Modéran, principal du collège de Tuband.

DSC_0239-Web
La présentation du statut des EPENC s’est déroulée le 18 novembre en province Nord et le 20 au lycée Jules-Garnier pour les chefs d’établissement de Nouméa et des Îles.

Contrat d’objectifs

La prise en compte des particularités locales apparaît dans la taille et la composition des conseils d’administration qui intègrent désormais un représentant des autorités coutumières. Pour les lycées, cette assemblée comprendra en plus un représentant de la formation professionnelle. Les procédures disciplinaires ont été aussi actualisées. Autre nouveauté de ce statut, le contrat d’objectifs qui va permettre au directeur d’agir en priorité sur un problème identifié au sein de son établissement. Avec l’accord du conseil d’administration, il pourra demander des moyens supplémentaires au gouvernement ou aux provinces. « Ces moyens seront contractualisés en mettant en face des objectifs pour traiter un point précis en un temps limité, deux à trois ans maximum », précise Romain Capron, inspecteur de l’Éducation nationale et conseiller d’Hélène Iékawé. Cette disposition résulte de la plus grande autonomie pédagogique dont vont disposer les personnels de direction dans la gestion des moyens alloués à leur établissement.

En lien avec le projet éducatif

Dans le statut des EPENC, il est désormais inscrit qu’une des missions des établissements est de mettre en œuvre la politique éducative de la Nouvelle-Calédonie.
« Cela donne une direction commune à tout le monde, constate Agnès Lisnic, principale du collège Jean-Mariotti. Nous avons enfin un chemin à suivre sur le plan éducatif et pédagogique dessiné de manière concrète. » Cette politique doit découler du projet éducatif, élaboré par les services du gouvernement de manière participative, qui sera soumis au Congrès avant la rentrée 2016. Le projet de délibération a été aussi présenté aux chefs d’établissement réunis les 18 et 20 novembre. « Son intérêt est de faire sens et de nous montrer le cap qui doit permettre de ne laisser aucun enfant au bord du chemin », souligne Agnès Lisnic.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur