Pas de nouvelles radios en vue

Le gouvernement a été consulté sur la reconduction des fréquences radios accordées par le Conseil supérieur de l’audiovisuel. Contrairement à ce que proposait le président du gouvernement Philippe Germain, il n’y aura pas d’élargissement du paysage radiophonique calédonien en 2017.

En matière de communication audiovisuelle, le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) doit consulter le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie sur toute décision réglementaire ou individuelle la concernant. C’est pourquoi les membres du gouvernement ont été sollicités pour avis alors que les autorisations d’émettre des radios privées arrivent bientôt à échéance. Ces autorisations expirent le 31 décembre 2016 pour Radio Rythme Bleu (RRB), Radio Djiido, NRJ Nouvelle-Calédonie, Radio Hmelöm, Dynamic Sud, Radio Baie des Tortues et Fréquence Nord FM, et le 11 janvier 2017 pour Océane FM. Le projet de délibération de l’État prévoit, comme l’a proposé le CSA, de reconduire les autorisations sans faire un nouvel appel à candidature.

Fréquences bloquées pour cinq ans

Le président du gouvernement a plaidé pour un élargissement du paysage radiophonique de la Nouvelle-Calédonie. Un appel à candidature aurait pu le permettre en donnant la possibilité aux radios existantes d’émettre sur un périmètre plus vaste sur le territoire calédonien et à de nouvelles radios de s’installer.
À l’issue de la séance du gouvernement du 24 novembre, il en a été décidé autrement. Faute de majorité, l’avis demandé par le CSA est resté sans réponse. C’est donc une simple reconduction à l’identique pour cinq ans du paysage radiophonique qui interviendra. Comme l’a rappelé le porte-parole du gouvernement Thierry Cornaille en déplorant cette décision, 50 radios émettent à La Réunion, 18 à Mayotte et 18 en Polynésie Française. La Nouvelle-Calédonie figure parmi les territoires d’Outre-mer les moins bien pourvus en radios.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur