Rencontre sur le climat à la maison de la Nouvelle-Calédonie

En marge de la COP21, le gouvernement a organisé en collaboration avec l’IRD une rencontre océanienne le 25 novembre à Paris sur le thème du changement climatique dans le Pacifique. L’occasion pour Philippe Germain d’annoncer le schéma pour la transition énergétique de la Nouvelle-Calédonie.

« Les pays et territoires insulaires du Pacifique sont parmi les plus exposés aux impacts du changement climatique. (…) Le Pacifique constitue une région sentinelle et un laboratoire grandeur nature pour mesurer les impacts du changement climatique et inventer des réponses adaptées et durables », a rappelé le président du gouvernement Philippe Germain à l’assistance venue en nombre à la maison de la Nouvelle-Calédonie. L’objectif de cette rencontre, qui s’est tenue la veille du 4e Sommet France-Océanie, était d’échanger sur la mobilisation des savoirs pour la gouvernance face aux défis du changement climatique. Pour Philippe Germain, « il s’agit de concevoir et de mettre en place le lien essentiel entre sciences, savoir traditionnel, climat, économie et politiques publiques ». Les intervenants – officiels, représentants d’organismes de recherche, étudiants – ont pu ainsi présenter les programmes en cours dans leur pays.

11

En route vers la transition énergétique

« La Nouvelle-Calédonie est très attentive à l’accord qui sera trouvé à l’issue de cette COP21. Mais loin d’être simple spectateur, elle se veut être acteur elle aussi », a lancé le président du gouvernement mettant en avant le travail initié dès 2009 afin de bâtir un schéma pour la transition énergétique. Le texte qui a été arrêté en octobre dernier par le gouvernement doit être soumis au Congrès le lundi 30 novembre. Parmi les mesures phares, Philippe Germain a cité la création d’une Agence de l’énergie. « Dotée d’une ressource propre, cette agence coordonnera les initiatives, impulsera et participera à la mise en œuvre des actions. » Le travail des nombreux organismes de recherche présents en Nouvelle-Calédonie a aussi été souligné pour le développement de solutions innovantes qui participeront à cette transition. Le 4e Sommet France-Océanie constitue pour la Nouvelle-Calédonie une occasion majeure de porter la voix de notre région », a assuré le président du gouvernement.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur