Un sommet réussi

presidence france oceanie

Le président du gouvernement Philippe Germain a conduit la délégation calédonienne au 4e sommet France-Océanie qui s’est tenu le 26 novembre. La rencontre s’est achevée sur une déclaration commune des États et territoires représentés prenant en compte notamment les demandes de la Nouvelle-Calédonie.

Présidé par François Hollande, le sommet a réussi à mobiliser un nombre important de représentants des pays et territoires océaniens. Cette 4e édition s’est ouverte par des tables rondes restreintes qui ont permis aux dirigeants de chaque région du Pacifique – Mélanésie, Polynésie et Micronésie – de présenter leurs préoccupations de façon plus directe et efficace. La séance plénière était ensuite consacrée aux enjeux environnementaux et plus particulièrement à la mobilisation mondiale attendue dans le cadre de la COP21. Dans leur déclaration finale, les dirigeants océaniens ont rappelé « que les pays insulaires du Pacifique sont parmi les plus vulnérables au monde » face au dérèglement climatique. Leur attente vis-à-vis de la COP21 y est inscrite et vise « un accord universel, juridiquement contraignant, dynamique, durable et ambitieux, établissant des règles et des mécanismes pour limiter le réchauffement mondial de manière compatible avec l’objectif final de la Convention ». Le texte fait également référence au Fonds Vert pour le climat. Sur ce point, Philippe Germain a insisté sur la nécessité pour les territoires non souverains du Pacifique d’être réellement éligibles à cette aide. Les participants au sommet se sont engagés à y veiller.

Le Premier ministre Manuel Valls, le ministre des affaires étrangères Laurent Fabius, la ministre de l’écologie et du développement durable Ségolène Royal, la ministre des Outre-mer Georges Pau-Langevin et la Secrétaire d’État au développement et à la francophonie Annick Girardin ont participé aux travaux.
Le Premier ministre Manuel Valls, le ministre des affaires étrangères Laurent Fabius, la ministre de l’écologie et du développement durable Ségolène Royal, la ministre des Outre-mer Georges Pau-Langevin et la Secrétaire d’État au développement et à la francophonie Annick Girardin ont participé aux travaux.

Représentants de la France dans le Pacifique

Autre sujet au cœur des échanges, la coopération entre les acteurs de la région. Le président du gouvernement est revenu sur la volonté de la Nouvelle-Calédonie de prendre une place plus importante au sein des institutions régionales en devenant membre à part entière du Forum des Îles du Pacifique. Une démarche que le président de la République « appuie sans réserve » confirmant par la même occasion que le Fonds Pacifique restera l’outil de référence de l’action de la France en faveur de l’intégration régionale. François Hollande a conclu son discours en indiquant que les territoires français du Pacifique seront les représentants de la France dans la région. « Ces collectivités sont encouragées à le faire par l’évolution de leur statut, par les larges compétences dans le domaine des relations extérieures et par la confiance que nous leur donnons pour prendre pleinement leur part dans les organisations régionales », a précisé le chef de l’État. Il a été enfin convenu que le 5e sommet France-Océanie se tiendrait en 2018 en Polynésie française.

Cliquez-ici pour télécharger la déclaration finale du 4e sommet France-Océanie.

Délégation au complet

Philippe Gomès, député de la Nouvelle-Calédonie, Thierry Santa, président du Congrès, Philippe Michel, président de la province Sud, Neko Hnepeune, président de la province des Îles Loyauté et Victor Tutugoro, 1er vice-président de la province Nord, ont pris également part à la délégation de la Nouvelle-Calédonie au 4e sommet France-Océanie.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur