C’est pas l’homme qui prend la mer…

mer
Affaires maritimes, gardes nature de la Province Sud, gendarmerie maritime et nationale, sauveteurs en mer… Photo de famille devant l’Amborella, avant de partir à la rencontre des plaisanciers.

« La mer oui, mais dans les règles » : c’est le slogan de la campagne de sensibilisation et de pédagogie – « Sécurité des loisirs nautiques en mer » – menée par le gouvernement en ce début de grandes vacances. Dimanche dernier, la direction des Affaires maritimes s’est rendue à la rencontre des plaisanciers…

Dimanche 20 décembre, vent établi à 22 nœuds, rafales à 30. Pas grand monde sur le lagon ce matin. Face à la météo capricieuse, les Affaires maritimes ont décidé de redéployer le dispositif aux abords de Nouméa. Objectif, informer les plaisanciers sur les règles de sécurité par la distribution de fiches et d’un guide, mais aussi contrôler préventivement le matériel.
L’opération réunit les moyens nautiques du gouvernement (Amborella), de la Province Sud (Abore), de la gendarmerie nationale (Calédonienne) et maritime (Dumbéa), et de la Société nationale du sauvetage en mer (Croix du Sud et Utah). Au total, 70 bateaux seront abordés durant la matinée et 142 personnes sensibilisées, dans les secteurs de l’Orphelinat, de Sainte-Marie, de l’îlot Maître, à l’entrée de la petite rade, à Port Moselle… et même à Bourail où opèrent les gardes nature provinciaux. « Les messages véhiculés sont toujours les mêmes, résume Sylvain Rabeau, directeur adjoint des Affaires maritimes. Consulter les bulletins météo avant de prendre la mer, vérifier son matériel et les équipements de sécurité, informer un proche de l’endroit où on a l’intention de se rendre, se munir d’une VHF… ».
Des plaisanciers réceptifs, aucun incident à déplorer, la matinée de sensibilisation aura porté ses fruits. Rappelons que pas moins de 25 000 embarcations sont enregistrées auprès des autorités maritimes calédoniennes et que les sauveteurs en mer sont appelés au secours plus de 300 fois par an.

La VHF sur tout le lagon,
un nouveau bateau pour les sauveteurs

Les plaisanciers sensibilisés ont par ailleurs appris trois bonnes nouvelles. À partir de mars 2016, la couverture VHF devrait être étendue à l’ensemble du lagon calédonien, ce qui signifie que partout il sera possible de joindre par VHF le MRCC (Centre de coordination de sauvetage maritime) en cas de problème. Parallèlement, un bulletin météo sera diffusé en boucle sur un canal VHF dédié. Enfin, la SNSM disposera prochainement d’une nouvelle vedette à Nouméa, financée par le gouvernement à hauteur de 50 % (68 millions de francs) et à 30 % par l’État. Ce qui permettra de redéployer la Croix du Sud à Koumac, et d’augmenter ainsi le rayon d’action des sauveteurs en mer.

Guide de poche et fiches thématiques

Au cours de la campagne qui dure jusqu’à la mi-janvier, la direction des Affaires maritimes met à disposition des plaisanciers deux types de documentation. Le Guide des loisirs nautiques en Nouvelle-Calédonie (format de poche) qui recense de multiples informations sur les comportements à adopter avant de prendre la mer, les règles en pratique le long du littoral (voile, plongée, sports de glisse…), le respect de la faune et de la flore ou encore la pêche durable. Mais aussi différentes fiches thématiques : loisirs nautiques en mer et sous-marins, équipement de sécurité des navires de plaisance, trousse de secours, VHF… Cette documentation est disponible dans les commerces, capitaineries et administrations les plus fréquentées par les plaisanciers. L’an prochain, son format et les messages diffusés devraient évoluer.

Toutes les informations sur www.affmar.gouv.nc

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur