Des créneaux en bonne voie

route
Des dispositifs séparatifs permettent d’isoler les zones de chantier de la circulation.

Les créneaux de dépassement consistent à élargir certains tronçons de la RT1 pour permettre aux automobilistes de doubler dans de bonnes conditions de sécurité. À l’image de celui de Camp Brun, au nord de Boulouparis, actuellement en cours de construction.

Le Camp Brun : les bagnards les plus durs de la Pénitentiaire y furent enfermés de 1887 à 1895 dans des conditions de détention inhumaines, sur les terres d’un riche éleveur de la région de Boulouparis, Gratien Brun. C’était l’époque des premiers grands chantiers de routes en Calédonie. Enchaînés, les forçats du Camp Brun découpaient une tranchée dans les crêtes de la Oua Tom.
Cent vingt-cinq ans plus tard, le lieu-dit Camp Brun est le théâtre d’un chantier routier bien moins cruel. Celui de deux créneaux de dépassement, entre les PR 88 et 94 de la RT1, au nord du village de Boulouparis, sur des sections sinueuses où doubler s’avère dangereux.
Long de 1,1 km, le créneau sud s’adresse aux usagers en provenance de Nouméa. De même longueur, le créneau nord est dédié à ceux venant de La Foa. Sur ces zones, les automobilistes circulant en sens inverse ne pourront pas doubler en même temps. Entre les deux, une section de 2,7 km à laquelle on ne touchera pas.
« Ces créneaux consistent en l’élargissement de certains tronçons de la RT1 pour créer une voie de dépassement et permettre aux usagers de doubler dans de bonnes conditions de sécurité, explique Nicolas Cadic, chef du Service des Routes à la DITTT. Avec ce type d’aménagements, signalés à l’avance, les automobilistes patientent un peu avant de doubler ».

Une quinzaine de tronçons entre Nouméa et Koné

Première tranche de travaux, le créneau nord. Durée prévue, neuf mois. « Il s’agit de libérer les emprises nécessaires à l’élargissement de la plate-forme, de travailler au maintien des dessertes des riverains et d’élargir les ouvrages d’art qui le nécessitent. » Le créneau sud, dont la durée des travaux est estimée à six mois, sera réalisé en suivant.
Pendant les travaux, la Nouvelle-Calédonie fournit des dispositifs séparatifs jaunes et rouges « type K16 » permettant d’isoler les zones de chantier de la circulation. Par ailleurs, des panneaux à messages variables ont été déployés pour l’information des usagers. Tout comme des dispositifs lumineux destinés à améliorer la visibilité du chantier de nuit et sa sécurité.
Ces deux créneaux de dépassement s’inscrivent dans le programme pluriannuel d’investissement routier de la Nouvelle-Calédonie (2009-2025). Celui-ci prévoit notamment la création d’une quinzaine d’aménagements similaires sur la RT1 entre Nouméa et Koné, au rythme d’un créneau par an. Le prochain créneau pourrait être effectué à la « Butte à charbon », entre La Foa et Moindou.plan

Quelques chiffres

– Maîtrise d’ouvrage : bureau d’Ingénierie routière (BIR) du Service des Routes de la DITTT
– Maîtrise d’œuvre : bureau d’études Point Faure
– Entreprise : Menaouer
– Coût des travaux : 534 millions de francs
– Durée : 15 mois
– 32 000 m3 de déblais
– 29 000 m3 de remblais
– 9 000 t de graves bitumes
– 6 500 t de béton bitumineux semi-grenu
– 370 m3 de béton
– 1 200 mètres linéaires de glissières de sécurité
– 2 900 mètres linéaires de clôtures

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur