Les beaux débuts du haut débit

internet
Signature des conventions liant gouvernement, OPT-NC, MLS et L@goon aux trois autorités de tutelle de l’enseignement privé et aux neuf établissements scolaires équipés en THD.

 

Dans le cadre de son Plan stratégique pour l’économie numérique (PSEN), le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie et son établissement public l’OPT-NC, en partenariat avec deux fournisseurs d’accès internet, ont décidé d’équiper en très haut débit (THD) quatre lycées et cinq collèges de l’enseignement privé. Cette mesure fait suite au raccordement de dix établissements publics en juillet 2015.

Après le public, le privé. « Aujourd’hui on franchit une nouvelle étape », se félicite Philippe Germain, président du gouvernement. Pour la plus grande satisfaction des directeurs du privé, à l’image de Pierre Qaeze (collège de Tieta, Voh) pour qui un geste supplémentaire vient d’être accompli sur le chemin de la parité public-privé.
La technologie ADSL limitant la mise en œuvre de nouveaux dispositifs performants dans les établissements scolaires, une connexion à l’Internet très haut débit leur est désormais proposée dans le cadre du déploiement de la fibre optique. Pilote du projet, la cellule économie numérique du gouvernement a en effet conçu avec l’OPT-NC, les fournisseurs d’accès internet (FAI) MLS et L@goon et les trois directions de l’enseignement privé – DDEC, FELP et ASEE* – une solution innovante et expérimentale. Quatre lycées bénéficieront ainsi d’un débit de 100 Mb/s (environ 12 fois plus rapide qu’une liaison ADSL classique) et cinq collèges d’un débit de 20 Mb/s.

L’ouverture sur le monde,
une des ambitions du projet éducatif

Selon Philippe Germain, « ce bel exemple de partenariat public-privé a pour objectifs d’améliorer le confort d’utilisation des outils et contenus pédagogiques en ligne et de permettre l’émergence de nouveaux usages du numérique en matière d’éducation ». Membre du gouvernement en charge du secteur de l’enseignement, Hélène Iékawé y voit « la traduction d’une des quatre ambitions principales du projet éducatif récemment adopté par le Congrès : l’ouverture sur le monde ». Thierry Bruomere, directeur de la FELP, parle de « révolution pour nos établissements qui attendaient de sortir de l’isolement » et remercie le gouvernement d’avoir réuni autour d’une même table tous les professionnels du numérique « pour qu’ils puissent comprendre nos problématiques ». « Très fier de participer au développement du numérique dans l’éducation », Thierry Milard, directeur général de L@goon, évoque un « bond en avant extraordinaire en termes d’outils pédagogiques ».

Trafic internet multiplié par trois
dans l’enseignement public

Le raccordement des établissements et les frais de mise en service ont été pris en charge par l’OPT-NC, alors que les deux FAI proposaient des tarifs particulièrement attractifs : 50 000 F la connexion mensuelle pour un lycée, 20 000 F par collège. De leur côté, les établissements ont assumé l’aménagement des infrastructures nécessaires.
Le dispositif, qui prévoit un filtrage destiné à limiter ou interdire l’accès à certains sites (violence, pornographie…), sera expérimenté pendant trois ans. « Si le numérique reste un moyen et non une fin en soi, le THD va permettre l’évolution des pratiques pédagogiques, et rendre les élèves de plus en plus acteurs de leur apprentissage », souligne Philippe Galais, directeur de Blaise-Pascal. À charge pour eux, collégiens et lycéens du privé, de livrer prochainement un premier retour d’expérience. Fin juillet, le gouvernement avait équipé en THD dix collèges et lycées de l’enseignement public. Le volume du trafic internet a depuis été multiplié par trois…

* Direction diocésaine de l’Enseignement catholique ; Fédération de l’enseignement libre protestant ; Alliance scolaire de l’Église évangélique

Les neuf établissements pilotes

DDEC
– Lycée Blaise-Pascal, Nouméa
– Collège Saint-Joseph de Cluny, Nouméa
– Collège Sainte-Marie, Païta
– Lycée professionnel François-d’Assise, Bourail
– Lycée professionnel Saint-Pierre Chanel, Mont-Dore

ASEE
– Lycée Do Kamo, Nouméa
– Collège de Havila, Lifou

FELP
– Collège de Tiéta, Voh
– Collège de Mou, Ponérihouen

La fibre optique en marche

Comme l’indique Philippe Gervolino, directeur général de l’OPT-NC, « ce projet s’inscrit dans une stratégie qui vise à introduire le THD fixe et mobile partout en Nouvelle-Calédonie ». Le passage du cuivre à la fibre optique est en marche. Aujourd’hui, une centaine de clients tests de l’agglomération ont été connectés à la fibre optique. D’autres le seront bientôt, à Bourail ou Koné. « L’objectif est que tout le monde soit un jour raccordé, les clients du Grand Nouméa comme les personnes les plus isolées de la Chaîne ou des Îles, même si forcément cela aura un coût », affirme Thierry Cornaille, membre du gouvernement en charge du développement numérique et par ailleurs président de l’OPT-NC. Illustration, sur les neuf établissements pilotes, figurent un lycée de Bourail et des collèges de Voh, Ponérihouen et Lifou.
DSC_06932

 

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur