Un délégué qui fait du lobbying

nz
Yves Lafoy, en novembre 2015, lors du renouvellement de son affectation par Philippe Germain, président du gouvernement, et Florence Jeanblanc-Risler, ambassadeur de France en Nouvelle-Zélande.

 

Délégué pour la Nouvelle-Calédonie en Nouvelle-Zélande, Yves Lafoy se trouve cette semaine à Nouméa. Objectif principal de sa mission, multiplier les rencontres avec les acteurs du développement économique afin de dynamiser les échanges entre les deux pays.

 

En poste à Wellington, au sein de l’ambassade de France, depuis sa nomination en novembre 2012, Yves Lafoy est le premier et unique délégué calédonien. Ses missions : renforcer le dialogue politique entre les deux pays et développer des actions de coopération dans trois secteurs : culture et éducation, sciences et innovation, économie et commerce. Le 3 novembre dernier, le délégué a été reconduit dans ses fonctions. « À cette occasion, le président du gouvernement m’a demandé de concentrer mes efforts sur le volet économique et commercial, en accompagnant les entreprises calédoniennes dans leurs démarches de prospection du marché néo-zélandais, en favorisant le développement de joint-ventures ou encore en contribuant à la promotion de la destination Nouvelle-Calédonie », indique-t-il.

De nombreuses rencontres

En mission du 7 au 11 mars à Nouméa, Yves Lafoy a présenté à André Boudart, conseiller commerce extérieur de Philippe Germain, et François Bockel, chef du Service de la coopération régionale et des relations extérieures (SCRRE), un rapport d’activités trimestriel identifiant plusieurs pistes de collaboration avec les agences gouvernementales néo-zélandaises impliquées dans les échanges économiques avec la région Pacifique. Parmi ces pistes, le programme « Path to Market » destiné à mieux cerner les environnements économiques de deux pays souhaitant consolider leurs relations. Il pourrait se traduire par l’organisation prochaine à Nouméa d’un séminaire « Investir en Nouvelle-Zélande », lequel serait suivi d’une mission en Nouvelle-Zélande d’entrepreneurs calédoniens sélectionnés à l’issue du séminaire.
Au cours de la semaine, le délégué a également initié la création d’un « Club d’affaires » NC-NZ, animé la table ronde du « Club des exportateurs », rencontré séparément neuf entrepreneurs séduits par la Terre du long nuage blanc, et participé à une réunion avec les huit clusters (grappes d’entreprises) recensés localement.
Mais Yves Lafoy ne se contente pas de coordonner les déplacements de délégations calédoniennes à Auckland et Wellington, ou de tenter de booster l’attractivité économique du Caillou chez nos amis kiwis : il veille également au suivi des relations avec le Forum des Îles du Pacifique, instance politique régionale à laquelle la Nouvelle-Calédonie souhaiterait accéder comme membre à part entière.

En provenance de la Dimenc

Titulaire d’un doctorat en Sciences marines (1989), Yves Lafoy est entré deux ans plus tard dans la fonction publique territoriale. Tout d’abord à la Direction de l’industrie, des mines et de l’énergie de Nouvelle-Calédonie, au sein de laquelle il a créé en 2006 le service de la géologie qu’il a dirigé pendant trois ans. Il a ensuite intégré le Service de la coopération régionale et des relations extérieures du gouvernement (2009), en tant que conseiller de coopération en sciences environnementales, avant d’être nommé conseiller pour la coopération avec la Nouvelle-Zélande en 2011, puis détaché à Wellington fin 2012. Originaire du Pays basque et père de deux enfants, il est âgé de 53 ans.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur