Déficit du Ruamm : un petit rappel s’impose !

3

 

En à peine un an d’existence, le Gouvernement en a fait plus pour financer et pérenniser les régimes sociaux que tous les Gouvernements depuis 22 ans.

 

Jeudi 24 mars 2016, lors de la séance extraordinaire du Congrès consacrée à l’adoption du plan santé Do Kamo ! , dont l’enjeu est de donner les grandes orientations stratégiques de santé pour les dix années à venir, Sonia Backès et Harold Martin ont tenté de faire porter la responsabilité des difficultés financières actuelles du Ruamm sur le Gouvernement.

Un petit rappel s’impose

Comme l’ont souligné des conseillers de la Nouvelle-Calédonie lors de cette séance au Congrès : « Le Gouvernement réalise, sous la houlette de Valentine Eurisouké, membre du Gouvernement en charge de la santé, un travail de fonds qui n’avait pas été effectué depuis 22 ans ». Il s’attellera, cette année, toujours en privilégiant la concertation, à définir les voies et moyens du rétablissement durable du régime santé qui doit permettre de pérenniser notre niveau de couverture sociale.

Mais le Gouvernement a d’abord adopté des mesures d’urgence qui lui ont permis de réaliser une économie de 1,566 milliard de francs (baisse du prix des médicaments, diminution du coût des actes de biologie, évasans des malades atteints du cancer vers Tahiti, séances de radiothérapie réalisées au Médipôle, redistribution des taux de cotisations sociales, à fiscalité constante, des régimes excédentaires vers le Ruamm déficitaire).

En parallèle, en 2016, le Gouvernement a apporté 3 milliards de recettes supplémentaires issues de la « taxe tabacs » et travaille sur des projets de taxes « alcool » et « sucre ».

L’intervention du duo Sonia Backès-Harold Martin lors de cette séance au congrès n’est rien de plus qu’une nouvelle tartuferie.

Ceux qui accusent aujourd’hui le Gouvernement d’inaction sont ceux-là même qui ont laissé le lourd héritage de régimes sociaux largement déficitaires.

Nous vous engageons à lire la note publiée au Journal officiel du 29 mai 2013 et qui montre la criante réalité : Un plan de redressement des régimes sociaux annoncé par le Gouvernement Martin/Backès… que l’on attend encore !

0001

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur