Isabelle Champmoreau sur le terrain du handicap

handisport
Bruno Monier, Pierre Fairbank, Isabelle Champmoreau, Olivier Deniaud et de jeunes « handisportifs » réunis pour discuter ensemble du Schéma directeur du handicap et de la dépendance.

 

Alors que les sélections pour les Paralympiques 2016 battent son plein, Isabelle Champmoreau, membre du gouvernement notamment en charge de la solidarité et du handicap, a rencontré Pierre Fairbank et son entraîneur, mercredi 30 mars 2016 au stade Numa-Daly.

 

Entre deux avions, notre champion a profité de sa rencontre avec Isabelle Champmoreau pour lui exposer la nécessité de créer un lieu de vie adapté à l’accueil des sportifs en situation de handicap, au sein du stade Numa-Daly de Nouméa. « La création de ce local contribuerait à renforcer la cohésion et la motivation de nos équipes », insiste Olivier Deniaud, l’entraîneur de la Ligue calédonienne de sport adapté et handisport . Cette demande sera étudiée par les services du gouvernement.

Faciliter les transports

Autre point crucial : le transport. « Les sportifs, en particulier ceux qui ne sont pas accueillis dans des structures spécialisées, rencontrent des difficultés pour venir régulièrement au stade », déplore Pierre Fairbank, « et c’est malheureusement un facteur d’isolement ». Une carence dont est bien consciente Isabelle Champmoreau, qui souhaite que soit étudiée la mise en place d’un système de transport spécifique dédié aux sportifs handicapés en collaboration avec les ligues. Elle insiste sur le rôle que joue la pratique sportive dans l’intégration sociale des personnes en situation de handicap.

Au cœur du Schéma directeur

« Accessibilité et transport sont au cœur de nos préoccupations », souligne la représentante du gouvernement, « tout comme la prévention et le diagnostic du handicap, le plus tôt possible, pour une meilleure prise en charge ». L’équipe gouvernementale travaille également sur les questions d’emploi et de formation, mais aussi sur les problématiques liées aux loisirs et à la vie affective. « Nous devons également davantage prendre en compte l’entourage », explique Mme Champmoreau, « on oublie en effet trop souvent qu’il peut être en grande détresse, matérielle ou émotionnelle, face au handicap ».

Des préparatifs aux 4 coins du monde

Mi-mai, Pierre Fairbank se rendra au Brésil, pour un « test event », une sorte de répétition générale pour les futurs Jeux. Il rejoindra ensuite, pour les Championnats de France, la délégation d’athlètes calédoniens menée par Olivier Deniaud, avant que le groupe ne se rende en Suisse et en Italie, pour d’autres meetings qualificatifs. Le 20 juin, le Comité olympique annoncera officiellement les noms des sportifs sélectionnés.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur