Exportations de nickel : le gouvernement fait face à ses responsabilités

nickel

 

Certains élus, en mal d’existence, continuent d’instrumentaliser le dossier du nickel pour tenter d’embrouiller les Calédoniens alors que les choses sont simples.

 

En 2015, les mineurs voulaient une augmentation des exportations de 2 millions de tonnes vers la Chine et le Japon. Le Gouvernement s’y est opposé.

En 2016, les mineurs ont demandé des ouvertures sur la Chine pour pallier la défaillance de QNI. Le Gouvernement a accepté conformément à son plan de soutien conjoncturel.

Sur la question du renouvellement des contrats de Montagnat et Ballande, vers le Japon, le Gouvernement est partagé uniquement sur la durée. Les groupes politiques s’étaient mis d’accord sur 8 ans, le lobby des mineurs a conduit une légère majorité à accepter 10 ans.

Le Gouvernement gère la crise du nickel avec pragmatisme et responsabilité.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur