Les ambulanciers enfin entendus

sante

 

Un protocole, signé le 7 avril par les sociétés d’ambulances et le gouvernement, a mis fin à trois années de mobilisation et de grève concernant la règlementation des urgences ambulancières.

 

« Le gouvernement, et le président lui-même, se sont impliqués dans ce dossier pour résoudre un conflit qui dure depuis trois ans », a déclaré Kamilo Tamole, du syndicat des ambulanciers dans les médias calédoniens. L’accord conclu jeudi après plus de trois heures de négociations va permettre aux sociétés d’ambulance de reprendre leur cœur de métiers, les urgences, dans le plein respect de la réglementation.

Un dossier pris à bras le corps

La discussion était sclérosée par trois années au cours desquelles chacun a campé sur des positions extrêmes. Malgré un contexte budgétaire difficile, le gouvernement Germain a souhaité relancer le dialogue pour sortir de l’impasse. Il a ainsi fait une proposition alternative aux demandes des syndicats d’employeurs et de salariés, leur permettant de pouvoir enfin remplir pleinement leurs missions. Le protocole prévoit notamment une revalorisation de la tarification des urgences ambulancières selon trois paliers, avec une augmentation immédiate de 20 %. La revalorisation des deux autres paliers sera déterminée en fonction des travaux de modification de la réglementation des transports sanitaires terrestres.

Reste maintenant à la commission « Santé » de la CAFAT à valider cette augmentation pour entériner la reprise des urgences par les sociétés d’ambulances privées.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur