Le plan de santé en action

do kamo mag du gouv

 

Un mois après son adoption à l’unanimité par le Congrès, le plan de santé calédonien Do Kamo entre dans sa phase opérationnelle. Un premier comité de pilotage s’est tenu le 22 avril afin de valider l’organisation des travaux.

 

« Le plan « Do Kamo, être épanoui » est un véritable projet de société tant son champ d’action est étendu. Nous sommes réunis aujourd’hui pour en lancer les travaux », a rappelé Valentine Eurisouké, membre du gouvernement en charge notamment de la santé.
Quatre axes d’intervention prioritaires ont été identifiés : établir une gouvernance coordonnée des politiques publiques, développer l’éducation à une meilleure estime de soi, créer un environnement favorable à la santé et renforcer l’action communautaire.

Constitution de l’équipe projet

Le comité réuni vendredi à l’auditorium de la province Sud a également validé le profil de l’équipe projet qui sera en charge de réaliser les travaux du plan Do Kamo. Ce groupe comprendra un économiste de la santé, une personne de la prévention et de la santé publique, un juriste, un anthropologue ou sociologue et un spécialiste de l’ingénierie des politiques publiques. Tous les trois mois, l’équipe devra rendre compte de l’avancée des projets à un comité stratégique de décision composé d’élus.
L’enjeu du plan Do Kamo est d’améliorer et de pérenniser notre système de santé et de protection sociale tout en misant sur la responsabilité des Calédoniens face à leur capital santé.

Comité de management

Au quotidien, le chef de projet et son équipe travailleront sous le regard d’un comité de pilotage restreint qui rassemblera des représentants des autorités sanitaires (direction de la Nouvelle-Calédonie et directions provinciales des Affaires sanitaires et sociales, Cafat et Agence sanitaire et sociale). Ce copil sera chargé de valider les orientations, les objectifs et les moyens attribués à chaque projet.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur