Un toit pour tous

logement 2
Chaque année, la Nouvelle-Calédonie a besoin de construire 2 500 logements.

 

Les États généraux de l’habitat 2016 se sont ouverts le 27 avril. Le gouvernement, qui coordonne cet événement, agit aux côtés des provinces, des communes et de l’État pour relancer notamment la construction de logements. Voici le point de ses actions.

 

Au cours des dernières années, à peine 900 logements dont 300 aidés étaient livrés par an. Pour relancer la construction, le gouvernement a prolongé de trois ans la défiscalisation locale en faveur du logement intermédiaire (adopté par le Congrès le 29 décembre 2015) avec une meilleure prise en compte des besoins des familles des classes moyennes. En parallèle, les programmes de construction de logements aidés ont été revus à la hausse (1 500 par an). Le gouvernement a aussi pris à bras-le-corps la réforme de l’aide au logement afin d’assurer la solvabilité des ménages (adopté par le Congrès le 21 avril 2016).
Pour faciliter l’acquisition de terrains par les collectivités – provinces et communes – au profit notamment des bailleurs sociaux, le gouvernement a déposé en 2016 une loi du pays au Congrès visant à instaurer un droit de préemption (droit de préférence). Une disposition qui permettra également de lutter contre les comportements spéculatifs qui renchérissent le logement à travers le foncier.

Et puis aussi…

– Protection des Calédoniens contre les malfaçons : par une loi du pays relative aux normes de construction applicables en Nouvelle-Calédonie (adopté par le Congrès le 24/03/16).
– Baisse des plafonds de loyers des logements construits dans le cadre du dispositif de défiscalisation locale : pour privilégier des loyers modérés à destination des classes moyennes (adopté par le Congrès le 29/12/15).
– Participation au projet de rénovation urbaine de Saint-Quentin : 300 millions accordés par le gouvernement en 2015 à la SIC pour la démolition de quatre tours.
– Cession gratuite de terrains de l’état aux collectivités calédoniennes au profit des opérateurs d’habitat social (Assemblée nationale – loi du 14/10/15)

Ce qu’il nous reste à faire

– Créer des outils incitatifs à l’investissement (bail à réhabilitation, mesures fiscales) pour la réhabilitation des logements insalubres (second semestre 2016).
– Travailler sur les pistes identifiées lors des États généraux de l’habitat qui se tiendront entre fin avril et juin 2016.
– Poursuivre la résorption de l’habitat précaire en construisant de nouveaux logements.

Retrouver cet article, ainsi que le reste du point d’étape du gouvernement, dans Avril 2015-avril 2016, le gouvernement au travail en cliquant sur l’onglet « Publications ».

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur