Le sport tient ses assises

assise

 

Les acteurs du mouvement sportif calédonien sont invités à assister aux Assises du sport, organisées par le gouvernement, le 21 mai à l’Université de la Nouvelle-Calédonie. Cette journée de réflexion, avec les institutions, doit faire émerger une nouvelle politique sportive pour les années à venir.

 

En 2013 et 2014, deux colloques sur le sport de haut niveau ont eu lieu sous l’égide du gouvernement. Ces rencontres ont abouti à la naissance du premier pôle espoir calédonien en natation, avec les bons résultats qu’on lui connaît, suivi de la création d’une structure similaire en handball féminin, judo et voile. En 2016, avec les Assises du sport, l’exécutif souhaite conforter l’existant et ouvrir de nouvelles perspectives. « La volonté est de placer la réflexion sur les vertus du sport pour le développement social et la santé, insiste Valentine Eurisouké, membre du gouvernement en charge notamment du sport. Ces Assises doivent prendre en compte toutes les formes de pratiques : les licenciés, qui font de la compétition ou non, les non licenciés, mais aussi les non pratiquants. Comment les amener vers une activité physique régulière ? Ce doit être l’objectif de notre politique. »

Quatre ateliers

Samedi, les participants des Assises du sport, pilotées par la direction de la Jeunesse et des sports, ont rendez-vous à partir de 9 h 15. Représentants des comités et des ligues, du CTOS, des services de la Nouvelle-Calédonie, des provinces, des communes pourront débattre au sein de quatre ateliers. Les thèmes ont été choisis en concertation avec le monde sportif : Quelle gouvernance pour le sport en Nouvelle-Calédonie ? Le sport vecteur de développement social ? Le sport vecteur de développement territorial ? Quelle politique d’accès au sport de haut niveau pour les Calédoniens ?
Les résultats des travaux feront l’objet d’une consultation auprès des acteurs institutionnels et sportifs à l’échelle du territoire avant de donner lieu, en fin de d’année, à une déclaration qui tracera les grandes orientations et les objectifs de la politique sportive du pays.

La pratique sportive en chiffres

La Nouvelle-Calédonie comptait un peu moins de 68 000 licenciés en 2015, soit près d’un Calédonien sur quatre affilié à une fédération. Un effectif en légère hausse après deux années de baisse consécutive, même s’il est encore loin du record de 2012 avec 72 000 licenciés. De nombreuses personnes s’adonnent également à une activité physique régulière sans licence. Ce public représente par exemple près de 75 % des pratiquants des sports de nature, très en vogue actuellement (randonnées pédestres, VTT…). En ce qui concerne le haut niveau, 25 sportifs calédoniens sont inscrits sur la liste reconnue par le ministère des Sports dont 4 classés « Élite », 9 classés « Senior », et 12 classés « Jeune », auxquels il faut ajouter 27 sportifs « espoirs ». Enfin, une cinquantaine de jeunes bénéficient d’un dispositif d’accès au haut niveau grâce aux pôles espoir natation, handball, judo et voile.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur