Le sport pour le bien-être de tous

assises mag du gouv

 

Les Assises du sport, organisées par le gouvernement le 21 mai, ont rassemblé une centaine d’acteurs institutionnels et du monde sportif. Objectif ? Poser les bases de la nouvelle politique sportive du pays.

 

Ce samedi, des sportifs manquaient à l’appel sur les terrains. Représentants du CTOS, des 46 ligues et comités sportifs, des trois provinces et des communes étaient studieusement assis sur les bancs de l’Université afin de débattre de l’avenir du sport calédonien. L’organisation de la pratique sportive repose sur un texte de 2001 qui demande à être adapté aux axes définis par le gouvernement. Parmi ceux-ci, le principal est la promotion des activités physiques et sportives au profit du plus grand nombre pour la santé et l’épanouissement de la population. « Différents rapports ont été réalisés sur les fléaux qui affectent les Calédoniens de tous âges. J’ai voulu que ces nouvelles orientations sportives tiennent compte de ces réalités sociétales », a souligné Valentine Eurisouké, membre du gouvernement en charge notamment du sport, en présentant le contexte de ces Assises.

DSC_0788-Web
Valentine Eurisouké aux Assises du sport 2016.

Partage d’expériences

Les Assises du sport ont donné la parole à chacun. Ainsi, Jean-Jacques François, vice-président de la ligue de judo, a participé à l’atelier sur le sport comme vecteur de développement social : « Le judo est un bon exemple. Sa pratique transmet beaucoup de valeurs et permet l’épanouissement des jeunes. Nous avons un savoir-faire à apporter. » Pour Isabelle Thale, qui se prépare à être éducatrice des activités physiques et sportives, il s’agissait d’abord de s’informer. « Je suis originaire de Bélep où nous essayons de développer le sport santé. En tribu, la promotion n’est pas toujours facile, donc c’était intéressant de voir ce que font les autres. »

Des échanges constructifs

« Ces temps d’échanges, tout le monde en redemande, lance Pierre Forest, le directeur de la jeunesse et des sports. Nous avons manqué de temps car les débats ont été très riches. Les difficultés récurrentes ont été abordées, mais d’une position centrée sur le sport de compétition, le monde sportif évolue. Il est prêt à s’ouvrir à toutes les pratiques : loisirs, sport santé, handisport, sport en famille… » L’objectif étant également le développement de la cohésion sociale au sein des structures sportives.

Les prochaines étapes

Une synthèse des travaux de la journée sera soumise aux acteurs sportifs et institutionnels du territoire. Sur la base de leur retour, le gouvernement produira, avant la fin de l’année, une déclaration de politique qui sera présentée au Haut conseil du sport calédonien, l’instance de régulation, de conseil et d’expertise du milieu sportif du pays.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur