Faire rayonner la francophonie

atlas
José-Marie Cortès, directeur de l’Alliance française d’Auckland et délégué général de la fondation des Alliances françaises de Nouvelle-Zélande a reçu, des mains de Cédric Chan Yone, un livre offert respectivement par Thierry Santa, président du conseil d’Administration du CREIPAC et de Bernard Deladrière, membre du gouvernement en charge de la Francophonie.

 

 

Une délégation du gouvernement s’est rendue en Nouvelle-Zélande pour échanger sur les potentialités de coopération économique, mais aussi culturelle et linguistique. Un pas de plus pour la francophonie.

 

Organisatrice du forum Francophone du Pacifique et sur le point de déposer son dossier de candidature auprès de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), la Nouvelle-Calédonie s’inscrit dans une dynamique volontaire pour faire rayonner la langue française ainsi que sa culture dans la région. C’est pourquoi Cédric Chan Yone, conseiller sur les questions relatives à la francophonie auprès du membre du gouvernement en charge de ce secteur (Bernard Deladrière), s’est joint à la délégation qui s’est déplacée en Nouvelle-Zélande du 7 au 10 juin. Pendant son séjour, il a multiplié les rencontres afin de « consolider la place de la langue française dans ces futurs échanges économiques et commerciaux avec nos voisins. »

Créer et fédérer un réseau d’acteurs

Il a été reçu par le délégué général de la fondation des Alliances françaises en Nouvelle-Zélande et directeur de celle d’Auckland. « Nous avons discuté de la rédaction d’une déclaration d’intention qui viserait à coordonner les acteurs de la francophonie dans la zone Asie Pacifique, détaille le conseiller. Ce document pourrait être ratifié lors de notre prochain forum Francophone du Pacifique, en novembre. » Une convention liant le centre de Rencontres et d’échanges internationaux du Pacifique (CREIPAC) et l’Alliance française d’Auckland a aussi été étudiée afin de permettre, par exemple, consolider la mise en place de stages d’immersion pour des Néo-Zélandais, dans des familles d’accueil calédoniennes.
Autre temps fort de ce séjour : la visite de l’Alliance française de Wellington où un espace dédié à la Nouvelle-Calédonie a été créé grâce à l’implication du délégué de la Nouvelle-Calédonie en Nouvelle-Zélande, Yves Lafoy. Un concept innovant et valorisant qui pourrait être reproduit, notamment à Auckland.

IMG_3411
L’espace dédié à la Nouvelle-Calédonie, au sein des locaux de l’Alliance française de Wellington.

 

S’appuyer sur les partenaires locaux : le CREIPAC et l’UNC

D’autres rencontres, avec l’une des branches du ministère de l’éducation de la Nouvelle-Zélande, puis avec l’association des professeurs de français, étaient aussi au programme de Cédric Chan Yone. « Il faut savoir que dans ce pays, l’enseignement des langues étrangères est à la discrétion des chefs d’établissement à partir du secondaire. La promotion de l’enseignement du français est donc un enjeu majeur », souligne-t-il.
Enfin, un rendez-vous a eu lieu avec le conseiller de coopération et d’action culturelle de l’Ambassade française pour des échanges d’ordres diplomatiques.
À noter également qu’une mission au Vietnam, à la rencontre du bureau régional Asie-Pacifique de l’OIF et de l’agence Universitaire de la francophonie, est prévue fin juin afin de développer de nouveaux axes de coopération et de préparer la 9e édition du forum Francophone du Pacifique.

IMG_3450
La délégation calédonienne aux côtés de la directrice de l’Alliance française de Wellington et d’Yves Lafoy.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur