La sécurité civile à l’honneur

Psychologue et volontaire, Marie-Laurence Trouillot soutient l’Unité d’intervention de la sécurité civile dans ses missions.
Psychologue et volontaire, Marie-Laurence Trouillot soutient l’Unité d’intervention de la sécurité civile dans ses missions.

 

Le 28 juin, Philippe Germain, accompagné de Cynthia Ligeard, Isabelle Champmoreau et Jean-Louis d’Anglebermes, a distingué l’Unité d’intervention de la sécurité civile (UISC-NC). Chacun des membres présents a reçu une fourragère tricolore.

 

L’honneur se répète, mais l’émotion reste entière. En effet, le 11 décembre 2015, le haut-commissaire de la République, aux côtés du président du gouvernement, remettait à titre collectif la médaille d’honneur de bronze pour acte de courage et de dévouement à l’unité dépendant de la direction de la Sécurité civile et de la gestion des risques (DSCGR). Cette distinction récompensait son engagement dans le cadre d’une mission de secours et d’assistance sur l’île de Tanna, au Vanuatu, après le dévastateur cyclone Pam. « C’est une reconnaissance au plus haut niveau du travail que nous avons effectué. Aujourd’hui, c’est un honneur d’être reçus au gouvernement. Les actions que nous menons au quotidien en Nouvelle-Calédonie ne sont pas oubliées », intervient le capitaine Danilo Guépy, chef de corps de l’unité.

Au service des Calédoniens

Ces sapeurs-pompiers, pour la plupart volontaires à la sécurité civile, assument cet engagement en plus de leurs obligations familiales et professionnelles. « Pour moi, cela coulait de source d’être pompier professionnel dans ma commune et volontaire pour la Nouvelle-Calédonie. Lorsqu’un incendie se déclare quelque part, c’est le pays qui brûle ! », déclare Willy Oye qui exerce à Poindimié. Marie-Laurence Trouillot, psychologue et volontaire dans l’unité, trouve ces moments de reconnaissance importants : « Le métier de pompier est difficile. Je suis contente d’être auprès d’eux pour les soutenir dans leur mission ».
Au-delà de l’exceptionnelle assistance apportée au Vanuatu, le gouvernement a ainsi souhaité, par cette cérémonie, valoriser les hommes et les femmes « qui veillent chaque jour, discrètement et humblement, sur notre sécurité et qui interviennent dans des actions aussi diverses que la lutte contre les feux de brousses, les inondations, les cyclones ou encore les glissements de terrain », a rappelé Philippe Germain.

Capacité d’intervention

Depuis le 1er janvier 2014 et le transfert de la compétence de la sécurité civile à la Nouvelle-Calédonie, celle-ci a su constituer une véritable unité d’intervention capable de se projeter en tout point du territoire pour faire face, le cas échéant, à des événements d’ampleur exceptionnelle. En mars 2015, la toute jeune unité a été déployée pendant dix jours, à la demande de l’État, sur l’île de Tanna, au Vanuatu. Son intervention a contribué à soutenir les populations locales, à sécuriser des villages et à sauver des vies. Composée actuellement de 85 personnes, l’UISC-NC est intervenue 215 fois en Nouvelle-Calédonie en 2015, dont 132 fois pour des incendies aux côtés des sapeurs-pompiers des communes, lors d’une saison des feux particulièrement éprouvante. Très prochainement, l’unité va monter en puissance avec 24 nouveaux recrutements.
sécurité civile

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur