La production locale à l’honneur

La production locale à l’honneur

 

Le 18e Festival du cinéma de La Foa s’est ouvert vendredi 1er juillet. Philippe Germain a rappelé que la promesse faite ici-même il y a un an venait de se concrétiser, le gouvernement ayant arrêté trois jours plus tôt, à l’unanimité, un projet de délibération pour la création d’un fonds de soutien à la production audiovisuelle.

 

Le fonds de soutien, qui pourrait s’appuyer sur le Bureau d’accueil de tournages (BAT) de la province Sud, devrait permettre aux projets calédoniens d’être éligibles aux aides du Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC), lesquelles peuvent atteindre jusqu’à 40 % du budget d’une production ! « Mais à travers ce texte, nous poursuivons d’autres objectifs, a précisé le président du gouvernement : promouvoir le développement d’une industrie cinématographique et audiovisuelle de qualité, donner une meilleure lisibilité des politiques publiques en regroupant un certain nombre d’aides actuellement réparties dans des institutions différentes, voire sur des secteurs différents, favoriser la diffusion des films calédoniens, et enfin constituer un patrimoine cinématographique et audiovisuel ».
Philippe Germain a rappelé que sur un plan plus personnel il était très attaché à la production locale, ayant été lui-même un producteur local… « mais dans un tout autre domaine ». Un clin d’œil qui a déclenché l’hilarité générale.

01_07_2016 festival du cinema_1891
Le président Germain en compagnie de l’équipe du film Mercenaire. De gauche à droite : les acteurs rugbymen Laurent Pakihivatau et Toki Pilioko, et le réalisateur Sacha Wolff.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur