Une semaine sous le signe de la culture

Hélène Iékawé, membre du gouvernement en charge notamment des questions relatives à l’enseignement supérieurr
Hélène Iékawé, membre du gouvernement en charge notamment des questions relatives à l’enseignement supérieur et à la recherche, a assisté au lancement de la semaine culturelle des étudiants, le vendredi 1er juillet 2016.

 

La troisième semaine culturelle des étudiants a été lancée officiellement vendredi, sur l’agora du campus universitaire de Nouville.

 

En 2014, sous l’impulsion de l’Université de la Nouvelle-Calédonie (UNC) et de la maison de l’Étudiant, les différentes associations du campus se sont regroupées autour d’un projet commun : la semaine culturelle des étudiants. En permettant à chacun de découvrir l’autre à travers la richesse et la diversité des cultures présentes au sein de l’UNC (patrimoine, traditions coutumières ou culinaires, valeurs, etc.), cet évènement vise à renforcer le lien social au sein du campus.
Elle prolonge et s’inscrit parfaitement dans la volonté des élus de la Nouvelle-Calédonie, qui s’est exprimée lors du vote du projet éducatif par le congrès en janvier, de mieux affirmer l’identité de l’école calédonienne et l’ouverture à autrui par la connaissance de la culture et des langues des communautés de la Nouvelle-Calédonie.
L’édition 2016 se déroulera du 1er au 9 juillet, avec des journées à thème déclinées autour d’animations qui se tiendront sur l’agora à l’heure du déjeuner, et à la maison de l’Étudiant en soirée. Portée par trois associations (association du Département gestion des entreprises et des administrations NC, association Droit économie gestion et association Découvre ton Caillou), cette semaine culturelle fait appel à la participation de l’ensemble des associations étudiantes du campus, en regroupant plus de cent-cinquante bénévoles.

 

La Nouvelle-Calédonie aux côtés de l’UNC

Le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie accompagne financièrement l’université dans le développement de formations ou de programmes de recherche. On peut citer notamment les formations professionnalisantes (première année commune d’études de santé, filières sciences et économie-gestion, IUT, etc.), le développement numérique et le rayonnement scientifique. Il participe également au financement du master des métiers de l’enseignement et de la formation initiale des professeurs des écoles étudiant au sein de l’ESPE (école supérieure du Professorat et de l’éducation de l’UNC). La Nouvelle-Calédonie est également présente en matière d’investissement par l’intermédiaire des contrats de développement intercollectivités (pôle numérique, microscopes électroniques, etc.).
Outre la participation au fonctionnement du GIP maison de l’Étudiant, le gouvernement contribue à la vie étudiante calédonienne en attribuant des subventions aux associations d’étudiants dans le cadre de projets ou de manifestations à but sportif, pédagogique, culturel, etc.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur