Vers l’autosuffisance alimentaire

(légende) Le président du gouvernement est en charge de l’agriculture, de la pêche et de l’élevage. Un secteur qui lui tient particulièrement à cœur. (© province Sud)
Le président du gouvernement est en charge de l’agriculture, de la pêche et de l’élevage. Un secteur qui lui tient particulièrement à cœur. (© province Sud)

 

Philippe Germain a participé au point d’étape de la « politique publique agricole provinciale 2025 », le 6 août à La Foa. L’occasion de présenter les actions pilotées par le gouvernement, en une année seulement, pour tendre vers l’autosuffisance alimentaire.

 

Il y a un an, lors de la présentation à Bourail de la politique de la province Sud en faveur du secteur agricole, Philippe Germain s’était engagé à ce que le gouvernement travaille en collaboration avec les provinces et les établissements publics agricoles afin de lancer les grandes réformes de l’agriculture calédonienne. « C’est ce qui a été fait et aujourd’hui le gouvernement est en mesure de vous présenter les résultats. Et ils sont nombreux, en un court laps de temps », a-t-il annoncé devant les 600 professionnels réunis samedi à La Foa. Le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie a mis en place de nombreuses mesures structurelles pour accompagner les producteurs. Objectif : donner les moyens nécessaires à l’agriculture, marchande comme vivrière, de devenir une économie respectueuse de l’environnement et contribuant à l’objectif d’autosuffisance alimentaire.

Approvisionnement, qualité et prix

Ainsi, afin d’encourager l’extension des surfaces agricoles cultivées sur foncier privé, une loi du pays sur les baux ruraux a été adoptée en avril dernier. Ce texte sera bientôt complété par des mesures fiscales incitatives. Avant cela, des dispositions ont été prises pour le sauvetage des établissements publics agricoles, tandis que la première Interprofession fruits et légumes (Ifel-NC) a été créée sous l’égide du gouvernement. Cet outil, qui vise à améliorer l’approvisionnement du marché, a obtenu des résultats encourageants en matière de volumes et de prix durant la saison chaude. Des dossiers très attendus ont également avancé : l’officialisation des signes de qualité pour les produits agricoles et issus de la mer, la nouvelle réglementation sur les produits phytopharmaceutiques à usage agricole et celle concernant le secteur vétérinaire. « Le secteur rural est l’un des principaux moteurs économiques de notre pays, a insisté Philippe Germain en concluant que le gouvernement qu’il préside « soutient l’agriculture par des actes et non par des promesses ».

 

© Province Sud
© Province Sud

 

Soutien financier

Lors de la réunion publique de La Foa, Philippe Germain a informé les professionnels de deux autres mesures concernant le secteur agricole : l’enveloppe de 100 millions de francs allouée par le gouvernement pour la rénovation du marché de gros de Ducos et la participation de la Nouvelle-Calédonie au financement du barrage de Pouembout, comme annoncé lors de son déplacement en province Nord le 13 mai.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur