Une direction pour les jeunes en souffrance

En 2015, 1 385 mineurs ont été suivis par la PJEJ, toutes mesures judiciaires confondues.

 

Le service de la protection judiciaire de l’enfance et de la jeunesse (PJEJ) devient une direction à part entière et se réorganise. Une décision qui va permettre de renforcer le rôle et l’efficacité de la Nouvelle-Calédonie dans la prise en charge des mineurs confiés.

 

L’arrêté fixant la création, l’organisation et les attributions de la direction de la Protection judiciaire de l’enfance et de la jeunesse (DPJEJ) a été adopté à l’unanimité  par les membres du gouvernement ce mardi 9 août. Créé en 2001, le service de la PJEJ était jusqu’alors rattaché à la direction des Affaires sanitaires et sociales. Du service à la direction, les missions restent globalement les mêmes, « mais la création de la DPJEJ va permettre de les exercer de manière optimale », souligne Isabelle Champmoreau, membre du gouvernement notamment en charge de la protection judiciaire de l’enfance et de la jeunesse. L’enjeu prioritaire est d’améliorer les dispositifs existants pour permettre l’exécution de toutes les décisions de justice, tant sur le plan de la protection de l’enfance que du traitement de la délinquance. Il s’agit aussi de renforcer le rôle de la PJEJ dans le domaine de la prévention.

Renfort sur le terrain

D’ici à 2018, la DPJEJ devrait compter 102 agents au lieu de 87 actuellement. Des moyens humains supplémentaires qui vont être répartis sur le terrain pour une meilleure action. « Un éducateur supplémentaire va être par exemple dédié au quartier des mineurs à la prison du Camp Est. Ce renfort éducatif est indispensable pour préparer la réinsertion des jeunes par la suite », explique Isabelle Champmoreau. Renfort également pour lutter contre le décrochage scolaire avec la création d’un véritable service de prévention de la déscolarisation et des postes d’éducateurs supplémentaires en province Nord et aux Loyauté pour agir, entre autres, dans ce domaine. Un éducateur scolaire interviendra aussi dans les foyers de la PJEJ, aux côtés d’un éducateur sportif, pour le bien-être des jeunes et les soutenir dans la poursuite de leur scolarité. Plus que jamais, la volonté est de placer le jeune au cœur du dispositif.

Les structures d’accueil de la PJEJ

La direction de la Protection judiciaire de l’enfance et de la jeunesse compte les structures suivantes sous sa tutelle : les foyers d’actions éducatives de Nouville et de Païta, le foyer d’accueil d’urgence et d’orientation, le service d’hébergement diversifié-centre de jour et le centre d’action éducative.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur