Un hyper à Dumbéa-sur-Mer

Le Groupe Bernard Hayot est présent dans le secteur de la distribution à dominante alimentaire à travers les enseignes Géant, Casino, Leader Price ou encore Vival.
Le Groupe Bernard Hayot est présent dans le secteur de la distribution à dominante alimentaire à travers les enseignes Géant, Casino, Leader Price ou encore Vival.

 

Le gouvernement a autorisé ce matin, à l’unanimité, la création d’un ensemble commercial à Dumbéa-sur-Mer avec notamment un hypermarché. Une décision favorable au renforcement de la concurrence dans la grande distribution alimentaire.

 

D’une surface de 11 000 m², cet ensemble comprendra des commerces, des services, une station-service et un hypermarché de 4 500 m² exploité par le Groupe Bernard Hayot (GBH) sous l’enseigne Géant. Pour permettre le développement de cette nouvelle offre commerciale dans la zone de Dumbéa-sur-Mer en pleine expansion (25 000 habitants en 2025), sans pour autant renforcer la position de GBH sur le marché, le gouvernement a fait appliquer la loi dite « antitrust ». Ainsi, le groupe martiniquais s’est engagé à céder à la concurrence 4 500 m² de surfaces commerciales qu’il détient actuellement. Une opération qui va entraîner un renforcement de la concurrence. « C’est la première fois que la loi est appliquée à cette échelle-là et en bonne intelligence avec l’opérateur », a souligné Philippe Dunoyer, porte-parole du gouvernement.

Nouvelle cartographie de la concurrence

En 2014, GBH détenait 40 % des parts de marché et Kenu In, 36 %. Avec l’autorisation d’aujourd’hui et celles accordées en septembre 2015 pour la création de deux hypermarchés U, la répartition des parts de marché sera désormais la suivante :

Adoptée fin 2013, la loi dite « antitrust » produit donc ses premiers effets sur la concurrence avec « la garantie d’un nombre suffisant d’acteurs, l’introduction d’une nouvelle grande enseigne nationale (Hyper U) sur le marché calédonien et une progression de 13 000 m² des surfaces commerciales à dominante alimentaire », détaille Philippe Dunoyer.

Enfin, l’autorisation accordée à GBH va permettre de lancer un chantier de 5 milliards de francs avant la fin 2016. Une bonne nouvelle pour l’économie du pays, mais aussi une marque de confiance des investisseurs extérieurs sur le potentiel de relance de la consommation en Nouvelle-Calédonie.

 

Le point sur les Hyper U

Portés à l’origine par le groupe Babey, les projets d’hypermarchés U à l’Anse Uaré (5 500 m²) et à Païta (3 000 m²) ont été repris par la société Ballande en avril 2016. Une nouvelle instruction de la demande a donc été lancée, conformément au texte en vigueur. Deux informations fondamentales ont retardé l’instruction du dossier et conduit à un examen approfondi. La première, qui concernait l’identité des actionnaires de la société, immatriculée au Vanuatu, copropriétaire avec la société Ballande, a été obtenue le 16 août dernier. La seconde est de savoir si la société Ballande est effectivement devenue propriétaire des titres et droits associés de la SAS SCD. En l’absence de réponse, l’instruction se poursuit

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur