Le gouvernement rassure les entrepreneurs du Nord

Parmi les chantiers en cours en province Nord, celui du centre hospitalier fait travailler des entreprises locales.
Parmi les chantiers en cours en province Nord, celui du centre hospitalier fait travailler des entreprises locales.

 

Mardi 30 août, les acteurs du BTP du Nord étaient invités à l’antenne de Koné pour une réunion organisée par le gouvernement et la province Nord-cellule Koniambo. Une rencontre sous le signe de l’échange et de l’information pour offrir plus de visibilité aux entrepreneurs.

 

Petites et moyennes entreprises, bureaux d’études, chambres consulaires, fournisseurs, artisans… Une trentaine de professionnels du bâtiment et des travaux publics du Nord ont répondu présents à l’invitation. « Cette réunion était une volonté du président Germain, explique un membre de son cabinet. Il est en effet nécessaire que la Nouvelle-Calédonie, en tant que donneur d’ordre de commandes publiques, prenne place dans le dispositif d’information à destination des entrepreneurs du Nord, aux côtés des structures existantes, mises en place par la province. »

Les trois principales directions donneuses d’ordre de la Nouvelle-Calédonie  – directions de l’Aviation civile (DAC), des Achats, du patrimoine et des moyens (DAPM) et des Infrastructures, de la topographie et des transports terrestres (DITTT) -, les bailleurs sociaux SIC et FSH, la direction de l’aménagement et du foncier de la province Nord et la cellule Koniambo ont animé cette réunion.

Une trentaine de professionnels du BTP a participé à cette rencontre.
Une trentaine de professionnels du BTP a participé à cette rencontre.

Des perspectives rassurantes

Tour à tour, ces différentes entités ont présenté leurs programmes de chantiers : des travaux sur l’aérogare de Koné et sa voie d’accès (1,5 milliard de F) et la construction du centre pénitentiaire (3 milliards de F) pour la DAC, le plan pluriannuel d’investissement de la DITTT (2 milliards de F sur les douze prochains mois), les programmes de la SIC (9 milliards de F sur les dix-huit prochains mois), du FSH (6 milliards de F) et ceux de la province Nord (10 milliards de F sur les quatre ans à venir).

La DAPM, qui ne prévoit pas de chantier dans les prochains mois, a quant à elle, présenté son observatoire des marchés qui sera opérationnel d’ici à la fin de l’année. Son rôle sera de recenser tous les marchés publics – et privés, à terme -, puis d’analyser ces données en vue de réguler les commandes publiques dans le temps.

Autre projet phare abordé : le plan de soutien à l’économie du gouvernement qui prévoit, par exemple, « une modification du code des marchés publics qui ferait de l’allotissement, la règle, pour permettre aux petites entreprises de répondre directement à des marchés, plutôt que d’intervenir comme sous-traitantes. »

Très attendue des professionnels, cette réunion a permis de leur apporter de la visibilité et des perspectives rassurantes sur les chantiers à venir.  En conclusion de la rencontre, le gouvernement s’est engagé à renouveler l’opération deux à trois fois par an pour maintenir le niveau d’information des entreprises du Nord : une prochaine réunion est d’ores et déjà fixée, dans six mois.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur