Un centre éducatif fermé à l’étude

Philippe Germain et Valentine Fournier
Philippe Germain et Valentine Fournier

 

Dans le cadre d’une mission d’expertise pour la création d’un centre éducatif fermé en Nouvelle-Calédonie, Isabelle Champmoreau et Philippe Germain ont reçu Valentine Fournier de la direction nationale de la Protection judiciaire de la jeunesse (DPJJ).

 

Cette mission, qui se déroule du 12 au 23 septembre, découle des travaux menés actuellement par le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie, avec l’appui de l’État, sur le projet d’un centre éducatif fermé pour prendre en charge, sur mandat judiciaire, des mineurs délinquants multiréitérants ou qui ont commis des faits graves. La venue d’un expert pour la réalisation d’une étude de faisabilité tenant compte des spécificités calédoniennes a été actée en février lors du dernier Comité des signataires. Elle a été ensuite confirmée pendant la mission d’Isabelle Champmoreau en Métropole, en juin, orientée sur la protection judiciaire de l’enfance et de la jeunesse (PJEJ), secteur dont la membre du gouvernement est en charge.

Valentine Fournier de la DPJJ, Isabelle Champmoreau et Christiane Tétu Wolff de la DPJEJ.

 

Dès son arrivée, Valentine Fournier, adjointe au chef du bureau des méthodes et de l’action éducative au sein de la direction de la Protection judiciaire de la jeunesse a rencontré Isabelle Champmoreau, puis le président du gouvernement qui coordonne la PJEJ. Afin d’établir un diagnostic précis et d’émettre des recommandations quant à la mise en œuvre d’un centre éducatif fermé en Nouvelle-Calédonie, Valentine Fournier va rencontrer l’ensemble des acteurs institutionnels, les associations de maires, les autorités judiciaires, les représentants des forces de l’ordre, ainsi que les agents de la direction calédonienne de la PJEJ.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur