Médipôle : portes ouvertes sur l’excellence

Soixante personnels soignants sont mobilisés pour guider les visiteurs à travers le Médipôle pendant les quatre journées portes ouvertes.
Soixante personnels soignants sont mobilisés pour guider les visiteurs à travers le Médipôle pendant les quatre journées portes ouvertes.

 

Jusqu’à dimanche 18 septembre, le Médipôle de Koutio ouvre ses portes au public. Pendant quatre jours, 2 660 visiteurs sont attendus pour découvrir cet espace de soins sans précédent en Nouvelle-Calédonie et qui vient de recevoir la certification HQE (haute qualité environnementale) pour son bâtiment principal.

 

« Bienvenue au Médipôle de Koutio. » La signalétique est en place, les groupes de visiteurs se pressent au départ des tours guidés qui partent toutes les dix minutes. Animées par des personnels soignants du CHT et des étudiants de l’Institut de Formation des Professions Sanitaires et Sociales de Nouvelle-Calédonie, les visites proposent de suivre, pendant une heure, le parcours du patient, depuis le faré d’accueil, en passant par les services de consultations et d’hospitalisation, jusqu’au plateau technique (blocs opératoires), en terminant par un détour par les urgences adultes et pédiatriques. Immense, moderne, lumineux, le Médipôle se dévoile enfin aux yeux des Calédoniens, après cinq ans de chantier.

Haute qualité environnementale

Désormais pourvu de tous ses équipements, l’établissement est à l’heure actuelle en phase de nettoyage pour être prêt à recevoir ses premiers patients, attendus le 14 octobre. Le pari semble donc relevé, d’autant que le Médipôle a reçu il y a quelques jours un avis favorable pour l’attribution de la certification  « NF HQE Bâtiments Tertiaires » pour son bâtiment principal.

Cette certification porte sur les performances d’éco-construction, d’éco-gestion, de confort et de santé de la construction. Délivrée par Certivéa, un bureau d’évaluation et de certification accrédité par le Comité d’accréditation français, elle souligne notamment la performance du chantier pour son faible impact environnemental, la bonne gestion de l’énergie et des déchets, la pérennité des performances environnementales, etc.

« Le Médipôle sera donc le premier bâtiment tertiaire certifié HQE en Nouvelle-Calédonie, avec son architecture bioclimatique conçue pour limiter son impact sur l’environnement. C’est un motif de fierté supplémentaire pour l’architecte, les entreprises qui ont relevé le défi, et pour le gouvernement qui en a fait une exigence », souligne Bernard Deladrière, membre du gouvernement notamment en charge du suivi et de la coordination de la construction du Médipôle.

Conjuguée au succès des journées portes ouvertes, cette certification est en effet un signe de reconnaissance fort adressé à tous les acteurs de ce projet.

Paroles de visiteurs

« Je suis venu visiter le Médipôle en tant qu’élu, mais aussi en tant que citoyen car je voulais prendre connaissance de cet outil. Je trouve ce complexe grandiose, spacieux et très moderne : on s’y sent en Nouvelle-Calédonie par la décoration, les jardins, etc. et en même temps dans un très grand pays, par les technologies dont il est équipé. Je pense que sa conception et son architecture participeront au bien-être des patients. » Basile Citré, élu du Congrès.

« C’est vraiment une structure énorme et je suis contente de voir que les besoins des patients et des soignants ont été pris en compte. Les malades seront très bien pris en charge dès leur arrivée, tout est bien pensé pour eux, de l’accès pour les personnes à mobilité réduite, aux équipements radiologiques propres aux urgences… Le travail des personnels sera aussi grandement facilité grâce aux systèmes robotiques et informatiques. C’est un très bel outil que les Nouméens doivent s’approprier. » Christine Bellet, conseillère municipale de la Ville de Nouméa.

« En 1972, je travaillais à la direction de la Santé quand les premières études pour transférer le CHT à Koutio ont été lancées. Ma visite s’inscrit donc dans un cadre professionnel, mais aussi personnel. Le Médipôle est une très belle réalisation, il est moderne, spacieux, lumineux… Il répond aux besoins de la Nouvelle-Calédonie et je pense que les patients y trouveront un environnement serein. On peut se demander quels seront les coûts de fonctionnement d’une telle structure, mais je suis plutôt optimiste : il faut voir loin et aller de l’avant. » Jacques Ancey, président de la Mutuelle des Fonctionnaires.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur