Le gouvernement répond aux jeunes du Congrès

Hélène Iékawé participait le 1er octobre à la dernière séance du Congrès des jeunes de cette mandature. Au programme, les réponses des élus aux vœux exprimés par les conseillers en herbe.

 

« Continuez à prendre la parole ! Vous êtes les adultes de demain, donc prenez votre place dans cette société et exprimez-vous », a souhaité la membre du gouvernement en charge de l’enseignement. En octobre 2015 et mai 2016, les lycéens qui siègent au Congrès ont adressé quarante-huit vœux aux institutions et rendu deux avis. Le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie s’est attaché à apporter quarante et une réponses pour ses domaines de compétences. Pendant la séance, Jean-Charles Ringard-Flament s’est arrêté en particulier sur les violences scolaires qui ont été une thématique de travail des conseillers. « Pour la rentrée 2017, nous avons demandé que les projets d’établissement des collèges et des lycées présentent un volet « climat scolaire » avec des actions portant sur la lutte contre les incivilités et la violence », a indiqué le vice-recteur. D’autres interventions et échanges entre les représentants de la Nouvelle-Calédonie et les jeunes élus ont porté sur l’offre de formation en BTS – 150 places supplémentaires prévues en 2017 –, les bourses d’études ou encore l’aménagement des rythmes scolaires.

Service civique calédonien

Cette séance a aussi été l’occasion de présenter le projet de service civique calédonien qui a suscité intérêt et questions. Porté par le gouvernement, ce dispositif recouvre un parcours civique obligatoire à l’école, un parcours obligatoire d’accompagnement et de formation pour les jeunes de 16 à 18 ans sortis du cursus scolaire sans qualification, ainsi qu’un service civique volontaire d’un mois pour toute une génération d’âge. Il prévoit également la création d’une agence en charge de développer toutes les formes de volontariat et d’engagement à l’échelle locale et internationale. Cet ambitieux projet pour la jeunesse calédonienne sera examiné au Congrès avant la fin de l’année. « Nous avons été très satisfaits de l’écoute des institutions, a souligné Paule Lepeu, présidente de cette première mandature. Leurs réponses nous ont permis de voir ce qui est déjà en place et des propositions ont été faites sur des problématiques que nous avons soulevées. Nous en sommes très fiers. »

 

Instituée au cours de l’année 2015, cette assemblée permet aux jeunes Calédoniens de s’initier et de s’approprier pleinement le système démocratique.
Instituée au cours de l’année 2015, cette assemblée permet aux jeunes Calédoniens de s’initier et de s’approprier pleinement le système démocratique.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur