Faire rimer notre économie avec l’Australie

Jeudi 13 octobre, plus d’une centaine d’entreprises et de partenaires ont participé à l’Australia-New Caledonia Symposium.

 

Après une première partie de son séjour consacrée aux relations diplomatiques à Canberra, la délégation du gouvernement en visite officielle en Australie jusqu’au 15 octobre a travaillé au développement des relations économiques avec le pays voisin.

 

À l’issue de plusieurs rendez-vous officiels, dont un entretien avec Julie Bishop, ministre des Affaires étrangères, qui a permis de dessiner les contours d’un plan conjoint de coopération entre les deux pays dans les domaines de la santé, de l’éducation, de l’agriculture, du tourisme, etc., la délégation est allée à la rencontre des partenaires économiques australiens (entrepreneurs, agences gouvernementales, Chambre de commerce et d’industrie franco-australienne).

À Sydney tout d’abord, où dès mercredi soir, l’ensemble de la délégation était convié, ainsi que des Calédoniens résidant à Sydney, à une réception donnée par le Consul général de France en Australie.

Le lendemain matin, jeudi 13 octobre, s’est ouvert l’Australia-New Caledonia Symposium. Cette journée, dédiée aux professionnels et aux acteurs économiques des deux pays, a rassemblé plus d’une centaine d’entreprises australiennes et calédoniennes et de partenaires institutionnels (ambassade, consulat, chambres consulaires). Lancé par Christophe Lecourtier, ambassadeur de France en Australie, Philippe Germain et le groupement Avenir Export New Caledonia Trade, cette journée dense proposait des conférences en matinée et des ateliers thématiques l’après-midi. Au programme, une présentation générale de la Nouvelle-Calédonie et des opportunités de partenariats avec l’Australie dans des secteurs porteurs : l’économie bleue et l’innovation (représentées par la FINC, l’entreprise Bluecham et l’incubateur d’entreprises), le tourisme (New Caledonia Tourism, la CCI NC et Starwood Australie) et les infrastructures (Bluescope, Port Autonome, CHT).

« La Nouvelle-Calédonie est un client important de l’Australie, a rappelé Philippe Germain lors de cette journée. Mais pour qu’elle le reste, il faut aussi que ses entreprises exportent afin de maintenir les emplois et, donc, le pouvoir d’achat des Calédoniens qui sont aussi les consommateurs des produits australiens importés. »

En fin de journée, la délégation s’est envolée pour Brisbane où elle a participé vendredi au Forum des Affaires Australie-Nouvelle-Calédonie organisé par l’Australia Pacific Island Business Council. Cette rencontre avec les chambres consulaires et des entreprises, notamment du Queensland, a permis de commencer à dessiner un partenariat avec les acteurs de cette région ; des premières opportunités commerciales s’offrant déjà pour certaines entreprises calédoniennes.

 

Visite de la Telopea Park School

Avant de quitter Canberra, la délégation s’est rendue, mercredi après-midi à l’école Telopea Park : un établissement franco-australien que certains Calédoniens connaissent bien puisqu’il est jumelé avec le lycée Jules-Garnier et le collège Baudoux. Le président Germain, le vice-président Jean-Louis d’Anglebermes et Hélène Iékawé, membre du gouvernement en charge de l’enseignement y ont été accueilli chaleureusement par la chorale de l’école et ses personnels.

 

Fondée en 1923, la Telopea Park School est devenue un établissement binational en 1984.
Fondée en 1923, la Telopea Park School est devenue un établissement binational en 1984.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur