Le lycée Michel Rocard

 

Le lycée agricole et général de Pouembout s’appellera bientôt « Lycée Michel Rocard ». Adoptée par arrêté du gouvernement, cette nouvelle appellation rend hommage à l’homme politique qui fut l’un des principaux artisans des accords de paix en Nouvelle-Calédonie.

 

Premier ministre sous l’autorité duquel avait été décidé la réalisation du lycée agricole de Nouvelle-Calédonie, Michel Rocard est désormais lié à jamais à cet établissement. Après un avis favorable des autorités coutumières, des responsables politiques et du conseil d’administration de l’établissement, décision a été prise de donner le nom de ce grand homme d’État au lycée. Un lycée qui, depuis sa création en 1992, n’a cessé de se développer en mettant en place de nouvelles offres de formation et en s’agrandissant. « Cet établissement est un outil essentiel du rééquilibrage », avait souligné Hélène Iékawé, la membre du gouvernement en charge de l’enseignement, lors de la journée portes ouvertes du lycée, le 30 juillet dernier, qui marquait la fin de sa première phase d’extension (réfectoire de trois-cents places et un bâtiment pédagogique accueillant sept salles de cours). Suivront, dès la rentrée prochaine, l’inauguration de trois bâtiments supplémentaires d’internat, d’un deuxième bâtiment pédagogique et de laboratoires de physique-chimie et de biologie. En 2018, les plateaux techniques nécessaires à l’enseignement professionnel seront livrés. Le lycée Michel Rocard sera alors doté de 15 000 m2 de bâtiments. Conçu à l’origine pour une capacité de 330 élèves, il en accueille 540 actuellement et en vise 950 d’ici à 2018.

La ministre de l’Éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche, Najat Vallaud-Belkacem, qui viendra en Nouvelle-Calédonie à la fin du mois d’octobre, devrait dévoiler la plaque nominative de ce lycée, à l’occasion de l’inauguration de l’établissement.

Michel Rocard

Homme d’État français décédé le 2 juillet 2016, Michel Rocard a occupé la fonction de Premier ministre de 1988 à 1991, sous la présidence de François Mitterrand. Par la suite, il fut premier secrétaire du Parti socialiste (1993-1994), député européen (1994-2009) et sénateur des Yvelines (1995-1997).

Il fut aussi au premier plan dans l’histoire récente de la Nouvelle-Calédonie, en jouant un rôle central dans les réconciliations entre indépendantistes et non indépendantistes, qui ont permis à la Nouvelle-Calédonie de s’engager sur le chemin de la paix et du destin commun, après la signature des accords de Matignon, en 1988.

Michel Rocard (1930-2016).
Michel Rocard (1930-2016).

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur