Un établissement de pointe contre le cancer

Le centre de radiothérapie de Nouvelle-Calédonie a été inauguré jeudi 20 octobre, en présence notamment de Valentine Eurisouké et de Philippe Dunoyer, membres du gouvernement. (c) Eric Deroche
Le centre de radiothérapie de Nouvelle-Calédonie a été inauguré jeudi 20 octobre, en présence notamment de Valentine Eurisouké et de Philippe Dunoyer, membres du gouvernement. (c) Eric Deroche

 

Baptisé Éliane Ixeco à l’occasion de son inauguration, le centre de radiothérapie de Nouvelle-Calédonie (CRNC) accueille ses premiers patients atteints du cancer depuis deux semaines.

 

Avec ses équipements de dernière technologie, et son mode de fonctionnement offrant aux malades la prise en charge la plus complète possible, la Nouvelle-Calédonie peut être fière de cet outil. « C’est une véritable avancée en matière d’accès aux soins pour la population calédonienne, d’autant que l’infrastructure apporte toutes les garanties de sécurité et de qualité, puisqu’elle répond aux mêmes exigences de sécurité qu’un centre métropolitain, sous l’expertise de l’Autorité de sécurité nucléaire », a déclaré Valentine Eurisouké, membre du gouvernement en charge de la santé, lors de son discours d’inauguration.

Le CRNC a été baptisé « Éliane Ixeco », en hommage à cette élue emportée par le cancer et qui avait toujours défendu l’idée de doter la Nouvelle-Calédonie d’un tel centre. (c) Eric Deroche

 

Un centre parmi les meilleurs au monde

Projet soutenu par la Nouvelle-Calédonie, le CRNC Éliane Ixeco permettra « à plusieurs centaines de patients calédoniens atteints du cancer de ne plus quitter leur pays pour se soigner. » À la clé : des soins plus confortables pour les malades et leur entourage, et « une économie estimée, pour notre régime maladie, d’au moins de 300 millions de francs par an ».

Financé par le gouvernement pour la construction (860 millions de francs) et sur fonds privés pour l’équipement (1,1 milliard de francs), il dispense en effet des traitements de grande qualité aux coûts moins chers et évitera environ 300 Évasan par an, ce qui abaissera le nombre et la durée des arrêts de travail.

Traiter 98 % des cancers connus

« Ce dispositif est aussi un gain pour l’économie du pays, aussi bien sur le plan de la création d’emplois, des opérations de maintenance, que de la fiscalité directe et indirecte. » Enfin, son matériel à la pointe de la technologie est un atout pour « l’attractivité de la Nouvelle-Calédonie en matière de prestation de soins pour les états et territoires insulaires du Pacifique qui voudraient en bénéficier. Comme Fidji par exemple, qui a d’ores et déjà montré un fort intérêt par la voix de l’ambassade de France aux Fidji. »

Des débuts prometteurs pour cet établissement dont la réalisation et l’équipement auront mobilisé l’engagement et l’expertise de nombreux acteurs.

Le CRNC Éliane Ixeco dispose de deux accélérateurs de particules fabriqués spécifiquement pour la Nouvelle-Calédonie.
Le CRNC Éliane Ixeco dispose de deux accélérateurs de particules fabriqués spécifiquement pour la Nouvelle-Calédonie.

 

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur