Rapprochement avec le Queensland

Le président du gouvernement a rencontré plusieurs directeurs généraux des ministères de l’État du Queensland, le 14 octobre, à Brisbane.
Le président du gouvernement a rencontré plusieurs directeurs généraux des ministères de l’État du Queensland, le 14 octobre, à Brisbane.

 

La mission de diplomatie économique conduite par Philippe Germain en Australie a opéré un rapprochement au niveau fédéral, mais aussi avec les autorités du Queensland. Plusieurs pistes de coopération ont été évoquées entre la Nouvelle-Calédonie et le deuxième État australien.

 

Mené en marge du Forum des affaires Australie-Nouvelle-Calédonie le 14 octobre à Brisbane, un entretien a réuni le président du gouvernement et les directeurs généraux des ministères de l’État du Queensland en charge du développement économique, de la santé, de l’éducation et de la formation, de l’agriculture et de la pêche.

Fort de sa rencontre avec la ministre des Affaires étrangères Julie Bishop qui s’est montrée très intéressée par la question de l’éducation, Philippe Germain est revenu sur certains points comme la validation des qualifications et l’éligibilité à des bourses d’études pour les étudiants calédoniens et australiens.

« Il faudrait envisager des négociations afin de baisser les droits d’entrée scolaires en Australie pour les Calédoniens, avec un effort conjugué des deux côtés, à l’image des accords passés avec le Canada. » Une demande entendue par la directrice de l’éducation du Queensland qui a vu l’intérêt de développer les échanges, tant au niveau des étudiants, que des enseignants.

Coopération dans la recherche

Concordance des calendriers, la Nouvelle-Calédonie et l’État du Queensland vont inaugurer à quelques mois d’écart leurs nouveaux équipements hospitaliers. Des possibilités de collaboration entre personnels médecins et infirmiers ont été naturellement évoquées, mais aussi dans le cadre d’offres de soins et de mutualisation de la recherche. L’État australien développe actuellement un pôle recherche et innovation qui offre des opportunités de partenariats dans le domaine des biosciences ou de la télé-chirurgie (intervention chirurgicale à distance). Autant de sujets sur lesquels la Nouvelle-Calédonie s’est engagée à donner suite « en organisant de nouvelles rencontres », a précisé son président. Une réunion de techniciens est d’ores et déjà prévue à Brisbane dès janvier 2017.

Normes et relations commerciales

La question agroalimentaire a été largement abordée pendant l’entretien entre la délégation calédonienne et les autorités du Queensland. « Si nos services ne collaborent pas, nous aurons des problèmes d’échanges commerciaux », a insisté Philippe Germain. Actuellement, l’instruction des dossiers – qui est une compétence fédérale – prend entre 12 et 18 mois pour les autorisations d’exportation de produits agroalimentaires en Australie. Des échanges et une collaboration technique doivent être entrepris entre les deux pays pour faciliter les relations commerciales. Ce sujet sera inscrit lors des réunions de suivi des différents partenariats.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur