Les conseillers pédagogiques reçus au gouvernement

 

Le président du gouvernement, Hélène Iékawé, en charge du secteur de l’enseignement et Cynthia Ligeard, en charge du secteur de la fonction publique, ont reçu le 25 octobre une délégation de conseillers pédagogiques mobilisés sur la question de la durée de leur temps de travail.

 

Par ce mouvement de grève, les conseillers pédagogiques ont souhaité manifester leur désaccord sur les propositions de l’administration relatives à leur temps de travail. Le président du gouvernement a tout d’abord rappelé la nécessité de « maintenir le dialogue, de poursuivre les échanges et indiqué que sa porte restait ouverte en toutes circonstances ». Philippe Germain a également mentionné qu’au regard de la divergence de point de vue, il avait saisi le président du Tribunal administratif pour « dire le droit ». Dans un délibéré collégial en date du 1er septembre dernier, le Tribunal administratif a précisé que « les conseillers pédagogiques ne peuvent se voir fixer une durée hebdomadaire de service de 27 heures » comme pour les enseignants, dans la mesure où ils ne sont pas chargés de la conduite d’une classe. Le Tribunal a indiqué expressément que « la condition tenant à la charge de la conduite d’une classe doit être interprétée strictement ».

Le Président a enfin souligné le rôle important des conseillers pédagogiques, notamment dans la mise en œuvre du projet éducatif et les a appelés à une mobilisation dans la participation aux groupes de réflexion et d’élaboration d’outils.

Nouvelle proposition de l’administration

Dans un souci de compromis et de service de l’intérêt général, l’administration a fait la proposition suivante :

  •  maintien du fonctionnement hebdomadaire actuel pendant le temps scolaire en ajoutant un temps de travail le mercredi après-midi ;
  •  préservation d’une semaine sur deux de récupération pendant les petites vacances et investissement en temps de travail, notamment de formation, l’autre semaine ;
  •  conservation des dispositions actuelles mobilisant les conseillers pédagogiques une semaine précédant la rentrée des élèves pendant les grandes vacances et une semaine à l’issue de leur sortie.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur