Une mission pour l’agriculture bio

Philippe Germain et Jacques Pior (au centre), responsable national du développement de l'agriculture biologique depuis 1998.
Philippe Germain et Jacques Pior (au centre), responsable national du développement de l’agriculture biologique depuis 1998.

 

Le président du gouvernement a reçu Jacques Pior, responsable national du développement de l’agriculture biologique pour l’Assemblée permanente des chambres d’agriculture (APCA), le 24 octobre.

 

Jacques Pior est invité dans le cadre de la mission de coordination régionale du « réseau de fermes pilotes bio » confiée à la Chambre d’agriculture de la Nouvelle-Calédonie (CANC). Sur la base de sa longue expérience, l’expert apportera son analyse sur la structuration du plan de développement de l’agriculture biologique en Nouvelle-Calédonie. Pendant leur entretien, Philippe Germain, également en charge du secteur de l’agriculture, est revenu sur les mesures prises par le gouvernement ces douze derniers mois en faveur de l’agriculture biologique : reconnaissance officielle des signes de qualité, accessibilité des produits phytosanitaires compatibles avec l’agriculture bio, autorisation d’importation de semences et d’intrants bio…

Fermes pilotes

Le développement de l’agriculture biologique, soutenu à hauteur de 170 millions de francs par an par les collectivités calédoniennes, s’inscrit dans l’objectif d’autosuffisance alimentaire. Le programme « réseau de fermes pilotes bio », mis en œuvre en Nouvelle-Calédonie au lycée agricole Do Neva à Houaïlou, a notamment pour but de démontrer la faisabilité économique de ces méthodes de production. Également développé en Polynésie française (CFPPA* d’Opunohu) et à Wallis-et-Futuna (lycée agricole de Mata Utu), ce projet régional – financé par des fonds européens – est conduit par la Chambre d’agriculture calédonienne.

Jacques Pior terminera sa mission le 28 octobre en participant à une table ronde avec l’ensemble des partenaires (Adecal, agriculteurs, Biocalédonia, CANC, ERPA, IAC, provinces, gouvernement…) sur le thème du développement de l’agriculture en biologique en Nouvelle-Calédonie, à l’antenne de la CANC à Bourail (station de Nessadiou)

* Centre de formation professionnelle et de promotion agricole

 

Un rendez-vous public

Jacques Pior animera une conférence intitulée « Modèles de développement de l’agriculture biologique : retour sur 30 ans d’expériences en France et en Europe, quels enseignements pour la Nouvelle-Calédonie », le jeudi 27 octobre à 18 heures, au siège de la Communauté du Pacifique (CPS). Le programme de recherche-action « réseau de fermes pilotes bio » fait partie du projet INTEGRE – piloté par la CPS sur des fonds de l’Union européenne – qui vise à renforcer la coopération régionale dans le domaine du développement durable.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur