Nos eaux territoriales sous haute surveillance

Éric Mévelec, directeur des Affaires maritimes, Pierre-Antoine Gravereaux, commandant de La Moqueuse, et Jean-Louuis Fournier, commandant de la Zone maritime.

 

Une opération a eu lieu du 20 au 28 octobre 2016, afin de faire cesser les activités de pêches illicites de trois navires vietnamiens, au niveau des îles Bélep. Menée conjointement par l’État en liaison avec la Nouvelle-Calédonie, cette réussite illustre la coordination efficace des différentes entités compétentes.

La zone économique exclusive (ZEE) de la Nouvelle-Calédonie s’étend sur 1,3 million de km2. Une surface immense et poissonneuse, qui suscite les convoitises et qui doit donc être protégée et surveillée. Compétence partagée entre l’État (souveraineté) et la Nouvelle-Calédonie (gestion des ressources), la surveillance de la ZEE est assurée grâce aux moyens des forces armées, dont un aéronef et trois bâtiments de surface. Ainsi, l’avion de patrouille des Forces armées de la Nouvelle- Calédonie (FANC), un « Gardian », effectue des vols réguliers de surveillance maritime. Sur les eaux, La Glorieuse, La Moqueuse et La Dumbéa contrôlent les navires repérés.

« Le prélèvement de ressources dans la ZEE est une atteinte à notre souveraineté, indique Éric Mévelec, directeur des Affaires maritimes de la Nouvelle-Calédonie. Dès lors qu’une infraction de ce type est suspectée, le commandant de la zone maritime, qui est aussi le conseiller du président du gouvernement pour les questions d’ordre public en mer, met en place les moyens appropriés pour faire cesser les infractions et en poursuivre les auteurs. Il rend compte au haut-commissariat de la République et informe les Affaires maritimes. Dans ce cas de figure, nous avons été associés à l’État major des armées pour suivre le déroulement des opérations. »

Neutralisation et confiscation des matériels de pêche

Ainsi, dès le premier navire vietnamien repéré dans la ZEE, La Moqueuse, puis La Dumbéa se sont rendues sur zone pour inspecter les embarcations concernées. « La police des pêches est une mission des Affaires maritimes de la Nouvelle-Calédonie, poursuit Eric Mévelec. En relation avec la Marine et avec le parquet, nous avons pris la décision de neutraliser le matériel de ces navires et de faire rejeter à la mer le produit de la pêche. » Rapidement, les navires ont quitté la ZEE.

Cette opération, la quatrième depuis le début de l’année 2016, a permis de mettre fin aux activités de pêches illicites de la flottille tout en dissuadant d’autres éventuels contrevenants. Sa réussite confirme l’efficacité des moyens et l’excellente coordination entre les FANC, la gendarmerie maritime, la base navale et la direction des Affaires maritimes de la Nouvelle-Calédonie.

La Moqueuse et La Glorieuse.
La Moqueuse et La Glorieuse.
La Dumbéa.
La Dumbéa.

 

 

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur