Priorité à la formation professionnelle

Le Pulse prévoit l’élargissement du champ des formations déductibles au titre du 0,7 % à toutes les formations obligatoires, et l’ouverture de 100 parcours individualisés de formation supplémentaires.
Le Pulse prévoit l’élargissement du champ des formations déductibles au titre du 0,7 % à toutes les formations obligatoires, et l’ouverture de 100 parcours individualisés de formation supplémentaires.

 

Dans le cadre du Pulse (plan d’urgence local de soutien à l’emploi), le gouvernement a pris deux mesures concernant le secteur de la formation professionnelle. Objectif : utiliser ce levier d’action pour maintenir et développer l’emploi en Nouvelle-Calédonie.

 

Chômage partiel, mesures de soutien au BTP, création d’un guichet d’accueil unique dans chaque province… Lancé en septembre dernier, le Pulse prévoit une batterie de mesures visant à maintenir l’emploi malgré les difficultés conjoncturelles auxquelles font face les entreprises calédoniennes. Parmi cet arsenal, la formation professionnelle apparaît au travers de deux mesures. La première concerne l’élargissement du champ des formations déductibles au titre du 0,7 %, à toutes les formations obligatoires, dès lors qu’elles remplissent les conditions posées par le code du travail de la Nouvelle-Calédonie.

Davantage de formations déductibles…

Selon la réglementation en vigueur, les entreprises de plus de dix salariés sont tenues de consacrer 0,7 % de leur masse salariale à des actions de formation professionnelle continue, faute de quoi elles doivent verser au trésor public la part non engagée.

Actuellement, certaines formations obligatoires ne sont pas déductibles. L’objectif est donc d’élargir le champ des formations déductibles. « Cette mesure est un levier pour les entreprises afin d’améliorer le niveau de compétence de leurs salariés, explique Philippe Martin, directeur de la Formation professionnelle continue de la Nouvelle-Calédonie. C’est également un moyen de garantir aux salariés formés le maintien dans l’emploi. » Dans le même temps, les entreprises seront incitées à injecter dans l’économie les sommes non dépensées (plus de 200 millions de francs versés au trésor public en 2014).

… et de bourses territoriales de formation

La deuxième mesure du Pulse en rapport avec la formation concerne l’attribution de cent bourses territoriales de formation (BTF) supplémentaires. « Les parcours individuels en mobilité constituent l’une des réponses au besoin en compétences de plus en plus élevées recherchées par les acteurs économiques calédoniens, poursuit Philippe Martin. Ils permettent à des actifs d’obtenir, que ce soit en Nouvelle-Calédonie, en France métropolitaine ou à l’étranger, des diplômes du niveau Bac au niveau Master, en étant accompagnés financièrement par la collectivité. »

Les cent places ouvertes en 2017 par le gouvernement au titre du Pulse seront attribuées à des actifs en reprise d’études souhaitant suivre une formation hors territoire (Québec ou métropole) ou intégrer l’Université de la Nouvelle-Calédonie. Elles participeront à faire évoluer les métiers et les emplois suscités par les différentes politiques économiques actuellement mises en œuvre.

La prochaine campagne pour les parcours individualisés aura lieu dans le courant de l’année 2017.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur