Deux hypermarchés pour une nouvelle enseigne

La mise en exploitation de deux hypermarchés à l’Anse Uaré et à Païta a été autorisée.
La mise en exploitation de deux hypermarchés à l’Anse Uaré et à Païta a été autorisée.

 

Le gouvernement a autorisé la création de deux hypermarchés de l’enseigne U, à  l’Anse Uaré de Ducos et à Païta. Une décision qui doit favoriser un rééquilibrage de la concurrence entre les trois groupes du secteur de la grande distribution alimentaire en Nouvelle-Calédonie.

 

Portés à l’origine par le groupe Babey, ces deux projets d’hypermarchés U ont été repris par le groupe Ballande en avril 2016. Après une nouvelle instruction menée par la direction des Affaires économiques, le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie a autorisé leur mise en exploitation.

Ainsi, un Hyper U de 5 500 m² s’implantera à l’Anse Uaré, au sein d’un centre commercial d’un étage (18 788 m² au total) qui accueillera trente-cinq boutiques spécialisées (équipement de la personne et de la maison, culture et loisirs, hygiène-santé-beauté) et des services tels que des banques ou assurances.

À Païta, c’est un Hypermarché U de 3 000 m² qui sera construit. Il s’intégrera lui aussi dans un centre commercial comprenant commerces, services et restaurants, ainsi qu’un parking de 700 places.

Equilibrer le marché

« L’autorisation de mise en exploitation des ces hypermarchés s’inscrit dans la mise en œuvre de la loi antitrust », explique le porte-parole du gouvernement, Philippe Dunoyer.  Adopté fin 2013, ce dispositif visait en effet à garantir un nombre suffisant d’acteurs, l’introduction d’une nouvelle grande enseigne nationale sur le marché calédonien et une progression des surfaces commerciales à dominante alimentaire.

« Ces hypermarchés vont permettre au groupe Ballande de se positionner comme troisième opérateur de la grande distribution à dominante alimentaire en Nouvelle-Calédonie, aux côtés des groupes Bernard Hayot (GBH) et Carrefour », poursuit Philippe Dunoyer.

Pro-concurrentielle, cette nouvelle donne participera à « équilibrer le marché entre trois opérateurs qui bénéficieront alors chacun d’envergures quasi identiques. » Après la construction de ces surfaces de vente, les projections indiquent en effet un partage des parts de marché entre les hypermarchés du Grand Nouméa à hauteur de 36 % pour le groupe Ballande, 27,5 % pour le groupe Carrefour et 36,5 % pour GBH.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur